Acheter ou Louer ?

Il est assez courant d’entendre dire « Louer c’est jeter l’argent par les fenêtres ». En fait, il s’agit la d’une méchante idée reçue. En fait, se poser la question « acheter ou louer? » c’est déja se poser la question de qui on est, qu’est ce qu’on veut dans la vie ?

Je me la suis posée.

acheter ou louerDepuis plusieurs mois déja, je bassine Steven pour prendre rendez vous chez le banquier et se mettre en quête d’acheter un bien immobilier. C’est lorsque j’ai enfin gagné (façon de parler c’est grâce à une facture de gaz un peu trop salée) et que le rendez vous est pris avec le banquier, que je me pose les vraies questions.

Acheter de nos jours, c’est pas un acte anodin, et je suis bien placée pour le savoir, je travaille dans le notariat. Il faut penser à long terme mais pas que.Suis-je prête à rester 20 ans dans la même maison ? Il faut ouvrir les yeux, ce n’est plus l’époque de nos parents. En général on achète petit en se disant que plus tard on achetera plus grand. Et on y gagne quoi au final ? Pas grand chose. Il faut en général 5 à 7 ans pour que notre endettement ne soit pas fait pour des prunes. Entre l’amortissement des frais de notaires, de la commission d’agence et la capitalisation des intérêts, on ne commence à rembourser, à payer pour notre maison qu’au bout de 7 longues années. Et pendant ces 7 premières années, si on revend on a rien gagné.

Si on est chanceux notre couple tient bon, on a suffisement de place pour faire vivre la petite famille et il nous arrive aucune tuile du type chômage ou maladie. Alors la vie est belle. On se sent bien dans notre maison. C’est le bonheur total.

Dans le cas contraire, on se serre la ceinture, en se répètant « Ca va aller, tu seras peut être bientôt augmentée, tu gagneras au loto bientôt, y’aura des jours meilleurs ».

Alors cette question d’acheter ou louer dépend de votre état d’esprit. Soit vous êtes du genre à épargner, budget serré en ne tolèrant aucun écart. Vivre pour survivre en quelque sorte. (je ne m’adresse bien sur qu’au budgets modestes). Soit vous aimez le confort, vous souhaitez continuer à partir en vacances et vous faire quelques petit plaisirs de temps en temps. Vivre pour être heureux surtout.

Croire que l’on aura +de sous parce que l’on est propriétaire est la encore une mauvaise idée reçue. D’après mes calculs basés sur mon propre budget, je consacre chaque mois environ 1100 euros pour mon logement entre loyer, edf-gdf, assurance logement et taxe d’habitation. Si j’investissais dans un bien immobilier, je consacrerai au moins la même somme au crédit pour un bien de même surface et le même confort de vie. Il faudrait que j’y ajoute en plus des des frais habituels de location : la taxe foncière, les charges de copropriété (dans le cas d’un appartement), l’assurance qui est plus chère forcément, et l’eau. Et ceci sans parler de l’entretien et des éventuels travaux. Je suis pas sure d’y gagner en fin de compte.

Dans le cas ou je décidais d’acheter moins cher, plus petit mais aussi plus loin, j’aurai à investir dans une deuxième voiture, une deuxième assurance, un parking en centre ville, et l’essence doublée par rapport à mon petit budget (12 €) de bus par mois .

A regarder devant moi et avec des projets de maternité, je ne suis pas sure d’avoir envie de tester la chose pour voir si j’y arrive. Quand on est locataire, si ça va plus on peut toujours déménager. Propriétaire, la tâche se complique. Il faut arriver à revendre à un prix correct, sans perdre d’argent et dans des délais satisfaisants.

Il y a certes de gros avantages à être propriétaires et j’ai longtemps prêché pour ma paroisse. Mais j’ai aussi beaucoup écouté les gens parler autour de moi. Je n’ai pas envie de faire de concessions à m’en rendre malade ou malheureuse. Le marché de l’immobilier est tel que même avec un salaire raisonnable, on ne peut pas vivre comme des rois. Et je sais bien comment je suis. Je me rend vite malade lorsque j’ai un mois difficile. Quant à mon chéri, il ne renoncera pas de sitôt à son petit confort. On a la chance d’habiter en ville, peu loin de nos lieux de travail, avec tout à proximité et même un garage pour y faire dormir la voiture. Alors oui on ne peut pas faire ce qu’on veut chez nous, mais on est heureux et c’est ce qui compte.

Alors, finalement je ne vais pas me tordre l’esprit à m’en rendre malade, de quoi, où, et quand acheter. On achètera lorsque l’on aura décidé que c’est le moment. Lorsque notre appartement sera devenu trop cher (parce que les loyers aussi augmentent !), que la vie nous permettra d’y penser, alors on se lancera. Peut être dans 4 ou 5 ans. Et même, peut être que d’ici la on aura gagné au loto … qui sait ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “Acheter ou Louer ?

  1. Je comprends tout à fait tes interrogations. Acheter est en effet un rêve de beaucoup de gens. Et comme tu dis, ça engage pas à vie, mais presque. Pour les gens dans leur tête être proprio c’est pu jeter d’argent par les fenêtres, mais tu le rappelles bien : y’a les taxes à gogo et cie. Un jour aussi j’achèterais, mais pas de suite. Les logements en location laissent parfois pas mal de liberté niveau déco, beaucoup de proprios n’ont rien contre le fait que les locataires mettent les choses à leurs goûts persos.
    Et ui projet bébé tu l’évoques alors si c’est pour devoir déménager et faire des travaux dans une maison enceinte de 8 mois, c’pas la peine !
    Bref, l’achat se décide posément.
    Un jour, je le disais j’achèterais, mais pas tant d’être sûre financièrement et professionnellement parlant.

Laissez moi un commentaire !