Burlesque Fifties Ladies au 611

Burlesque Fifties Ladies

.

L’événement n’a pas fait beaucoup parlé de lui mais c’est grâce à une collègue que j’ai pris connaissance de la soirée. Une nouvelle occasion de sortir, une nouvelle occasion de revenir quelques années en arrière, vous pensez bien j’allais pas rater ça !

.

Après quelques péripéties, annulations, désistements, c’est finalement à la dernière minute que nous avons décidé de nous rendre à cette soirée Burlesque : Fifties Ladies. La curiosité a pris le dessus, si on avait manqué l’événement  on l’aurait probablement regretté.

.

Pourtant en arrivant devant le 611, dixit Madame du GPS, on s’est vraiment demandé où on venait d’attérir. Pas beaucoup de voiture à l’extérieur, un bâtiment qui ressemblait plus à un entrepôt qu’à un bar, rien ne laissait présager qu’en réalité à l’intérieur, on allait faire un bond dans le temps. Décoré ambiance années 50, un peu industriel, un peu biker, trés US, on aurait pu se croire dans la célèbre série « Happy Days« , sauf qu’il manquait un peu de couleur et un juke box. Pourtant, si peu de gens avaient joué le jeu du dress code, nous avons été accueilli par une vraie lady vintage, NiNi Gambette. Rien qu’avec son sourire, on venait de rentrer dans les années 50….

.

Le 611

.

Organisée par Le 611, En Mode Rétro et Lily DesLys, j’étais la-bas un peu incognito. En mode enquêtrice-journaliste, blogueuse mais dans un but bien précis, voyager dans le temps, les années 50 que j’aime tant, et danser.

.

Sauf que pour danser, il me manquait un élément. L’homme, le geek, que j’avais laissé à la maison, car trop nounours pour bouger de devant sa console. Tant pis, moi j’y vais quand même. J’ai regretté mon homme, car au final, ballerines aux pieds et à l’aise dans mes baskets, je n’ai pas pu mettre les pieds sur la piste. Dommage. Peut être le seul mauvais point de la soirée, puisque même ambiancé rock n’roll, bah le Rock se danse à deux…. un brin frustrant pour les célibataires de la soirée. D’autant que l’initiation à cette danse endiablée orchestrée par Will Margerit était bien intéressante. Ça avait l’air tellement simple…

.

Pas grave, j’aurai profité de l’ambiance et aurai au moins sautillé sur mes fesses confortablement installées sur les canapés du 611 à siroter un verre de Chardonnay à 2€. Nouveau bon point pour la soirée, au moins on profite, on danse et on se ruine pas en consommations.

.

Le Show burlesque qui a suivi, hormis les petits problèmes techniques de micro qui hurlent, percent les tympans et au final ne fonctionnent pas, a contribué à l’ambiance de la soirée. Sans chichi, d’une extrême simplicité, un burlesque « retour aux sources » comme on aime sur musique radicalement rétro.

.

* Lily DesLys, Effeuilleuse de charme originaire de Nancy, grande dame, glamour, féminine, chic nous a présenté un effeuillage à la hauteur de sa personnalité de rousse incandescente. Un costume magnifique, retiré avec beaucoup d’élégance et de séduction.

.

Lily DesLys

.

* Candy Rose, effeuilleuse italienne s’est transformée en serveuse d’un soir, pour le plus grand bonheur des garçons de bord de scène ….

.

* Miss Bloody Mary, effeuilleuse grecque au caractère bien trempé, en auto stoppeuse pin-up nous a dévoilé un de ces « trucs » pour arrêter les camions… non sans blague ça marche ?

.

Le show était présenté par Julie Crève Coeur, la pauvre, j’imagine qu’elle ne doit plus avoir beaucoup de voix à cette heure ci et la musique, mixée par Majid.

.

Une bonne soirée très rockabilly, sans chichi, sans prise de tête, sans m’as-tu vu, une rencontre de passionnés venus juste passer un bon moment. Et j’ai passé un bon moment….

.

PS. Mes photos ne sont pas belles mais promis dés que les photographes accrédités auront publiés leurs photos, je viendrai vous mettre un lien ! 😉

.

De circonstance ….

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “Burlesque Fifties Ladies au 611

Laissez moi un commentaire !