Pourquoi ça me touche

Ce midi, la collègue me signale que j’ai une mine épouvantable, que j’ai pas l’air d’avoir le moral.

Ce à quoi je lui répond que non j’ai pas le moral. Je suis touchée au cœur depuis les événements d’hier.

A ce moment la j’ai regretté de lui en avoir parlé.

Elle s’est énervée « Mais Magali, tous les jours des gens meurent dans d’atroces conditions, Tous les jours des gens se font égorger, tuer de sang froid »

Je n’ai eu ni le moral, ni la force de m’élever contre elle, je l’ai laissé parler.

Pour la première fois de ma vie, je suis touchée par l’actualité. Il se trouve que je suis pas férue des informations, et j’avoue mettre un peu trop souvent la tête dans le sable en ce qui concerne tout ce qui se passe dans le monde, mais ce qui s’est passé hier m’a touchée au point d’avoir mal à la tête à retenir mes larmes.

Ce que les terroristes ont touché en attaquant Charlie Hebdo, c’est à la liberté d’expression. Paradoxalement, beaucoup se taisent et ne s’expriment pas sur le sujet, de peur des débats. Moi la première. J’aurai voulu exprimer tout ce que je ressentais suite à cet événement mais j’ai eu peur. Peur de quoi ? Peur d’un mot de travers, peur de voir s’émerger une personnalité un peu trop raciste dans mon cercle d’ami, peur que l’on me reproche de m’exprimer juste parce que c’est pas le moment.

La collègue toute à l’heure m’a vraiment bousculée. Maintenant faut que ça sorte.

Je suis triste parce que des gens sont morts. Des gens célèbres, figures emblématiques de cette liberté d’expression dont tout le monde parle.

Je suis triste parce que rien ne peut justifier une telle violence, pas même un dessin un peu trop caricatural.

Je suis triste parce que les gens sont tristes. Parce que ce drame a réussi à toucher chacun d’entre nous.

Je suis triste parce que la haine de certaines personnes est ressortie. Je ne parle pas de ceux qui sont les assassins, je parle de ceux qui font l’amalgame sur les réseaux sociaux, qui ont trouvé un prétexte pour déverser leur colère contre une religion qui n’a rien à voir la dedans.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !