Mes rencontres

Croqueuse d’hommes

Depuis ma séparation je me suis forgée auprès de mes proches une réputation dont j’ai beaucoup de mal à me défaire. Celle de la fille qui enchaîne relations sur relations, s’attache et se détache tout aussi facilement, un coeur d’artichaud avec une culotte en dentelle cataloguée Croqueuse d’hommes.

Cette réputation que je n’ai jamais renié, m’amusait au début, mais aujourd’hui ça ne me fait plus rire. Les personnes les plus proches de moi ne s’intéressent plus à mes relations, blasées probablement de mes petites histoires. On pourrait penser que je suis plus tranquille et que je peux vivre la vie et mes relations telles que je les veux, mais non. Je me sens aujourd’hui affreusement seule. J’aurai envie de m’isoler sur une île et de ne plus donner de nouvelles à personnes tant qu’on m’en demande pas, mais j’ai trop peur que l’on m’oublie.

Mon psy aurait des tas de choses à dire de tout ça. Mais je sais exactement pourquoi je suis comme ça et je l’assume. J’ai besoin d’exister, j’ai besoin d’être aimée, de susciter de l’intérêt. Et je sais pourquoi j’ai enchaîné ainsi les relations. Parce que je ne veux pas perdre de temps, comme si j’avais un train à prendre (c’est d’ailleurs un cauchemar récurrent chez moi). La vie m’a infligé bien trop de choses pour que je m’apitoie. C’est pour ça qu’au fil des années j’ai acquis une capacité incroyable à me remettre facilement d’une rupture ou d’une épreuve.

La fin de ma dernière relation a fait pas mal de dégâts. Une relation prometteuse, avec un homme formidable avec qui je me projetais comme jamais. Il aura été le premier à rencontrer ma famille, le premier à rencontrer mes amies. 2 mois et demi de relation fusionnelle qui aura pris fin un peu brutalement mais on est pas la pour parler des raisons. La seule chose qui n’a pas démarqué cette relation des autres aura été sa fin, et mon incroyable capacité à m’en remettre vite. Trés vite. Si vite qu’autour de moi les gens n’ont pas compris. C’est à partir de la que cette fameuse étiquette s’est fait plus oppressante. « Il te les faut tous ». Comme si j’étais sans cœur, et que j’avais joué avec les sentiments du premier. Comme si pour moi l’amour n’était qu’un jeu et les hommes que des numéros.

Une amie m’a dit de ne pas écouter ces gens jaloux mais les réflexions sont pesantes.

Quelques jours après ma rupture, je suis tombée trés amoureuse d’un homme avec qui j’ai une belle relation depuis 2 mois et demi. Un véritable coup de foudre et des sentiments si fort que j’ai l’impression de ne jamais avoir été amoureuse. Comme les autres mon cœur s’emballe et j’ai l’impression de tout vivre pour la première fois. Sauf que cette relation n’est pas comme les autres. Mon coeur se protège et vit la relation sereinement et un pas après l’autre. Oui je rêve que ce sois lui, oui j’ai envie de vieillir avec lui, mais je ne brûle pas les étapes.

J’ai vécu l’euphorie du début de relation toute seule. J’ai cette sensation que personne ne veut que j’en parle. Je ne compte pas le nombre de fois ou on m’a dit « oui comme à chaque fois », « j’ai déja entendu ça ». Avec lui on s’est mis en tête de vivre notre relation tous les deux sans les autres, au risque de leur prouver que cette fois ci c’est vraiment sérieux. Mais je vis mal ces réflexions car je sais au fond de moi que je ne suis pas comme ça. J’ai souffert de chacune de mes ruptures et la dernière m’a malgré tout pas mal abîmée, j’en suis consciente mais je ne supporte pas que l’on puisse me juger ainsi.

J’aimerai que pour une fois on me prenne au sérieux et que l’on voye cette relation comme une relation qui va durer, et pas comme une relation qui finira de toute façon….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :