Mes secrets

Désir d’enfant

Le sujet a toujours été difficile à aborder pour moi. J’ai eu une vie pas facile et je me suis souvent remise en question. Je n’arrive toujours pas à savoir quelle est la réponse à cette question : A 36 ans, est ce que je souhaite être maman ?

Il y a 10 ans je suis tombée enceinte 2 fois. A l’époque, tout était simple. Je savais ce que je voulais, ma vie était mouvementée mais parfaite et simple. J’étais en couple, amoureuse, heureuse de la routine qui s’était installée dans ma vie, de jeune femme. J’étais prête à fonder une famille avec lui, j’étais prête à finir ma vie avec lui, je n’envisageais pas autre chose. Mais la vie en a voulu autrement. Fausse couche, maladie, grossesse et interruption médicale de grossesse. J’ai perdu mes 2 amours et ma vie n’a plus jamais été la même.

Depuis ce jour, je me suis mise en quête constante du bonheur. Peu importe, ce qui se mettrait sur mon passage, quand on sait que tout peut s’arrêter du jour au lendemain, alors il faut foncer. Je me suis jamais refusé aucun rêve réalisable. Je me suis jamais empêché de vivre, de profiter. Quelles que soient les conséquences de mes actes, de mes décisions, j’ai toujours tout fait pour moi.

Après avoir pris le temps de me remettre de tout ce qui m’était arrivé, après avoir découvert la nouvelle moi, j’ai rencontré mon tigrou. Celui avec qui la vie était pleine de folies. Tous les jours il me donnait le sourire. J’ai vécu avec lui 6 des plus belles années de ma vie. Nous nous sommes mariés. Et nous avons souhaité avoir un enfant. Mais la encore, le destin s’en est mêlé. Nous avons découvert qu’il était stérile.

Première tempête dans mon désir d’enfant. Étais je prête à renoncer à avoir un enfant, serais-je prête à affronter avec lui toutes les procédures longues et difficiles de la PMA (procréation médicalement assistée) ? Il m’aura fallu 3 ans pour réfléchir à cette question. Après avoir lancé la procédure, bousculé la routine, j’ ai eu envie de vivre, de profiter. Je me suis donné les moyens de le faire. Création de Miss Kinkie, réunions, formations professionnelles, mariage. Et à chaque fois je repoussais le projet bébé. A chaque fois, la même interrogation. Ce désir ne viendrait t’il pas chambouler, bousculer ma vie ? Avais je envie de cet enfant ?

Et puis il y a eu une tempête dans mon couple. Le libertinage, l’amant. La vie débridée et l’envie de profiter était plus forte encore que tout. Je suis revenue à nouveau sur mon désir d’enfant. Avoir un enfant ou libertiner ? Avoir un enfant dans un couple qui bat de l’aile? A cet instant, tomber amoureuse d’un autre a éclaircit les choses. Et si tout était plus simple ? Et si avoir un enfant avec un homme qui pouvait en avoir arrangerait les choses ? N’avais je pas envie de rencontrer un père ? Avoir une vie classique mais passionnée ? Un pavillon à la campagne. Il m’en a donné l’envie. J’ai tout plaqué pour avoir cette vie. Et si ça ne serait pas avec lui, ce serait avec un autre.

Retour à la case départ. Les hommes. La vie de célibataires. Les hommes. Et de nouveau l’envie de profiter de la vie. La petite horloge biologique qui tourne. Et si j’avais un enfant toute seule ? Et si je décidais d’être seule responsable de mon bonheur. Après tout on a pas besoin d’un homme pour être heureuse non ?

Et puis nouveau ras de marée. J’ai rencontré Olivier. Un ami qui est devenu ++++ mais qui ne pouvait pas me donner d’enfant. Notre relation a duré 3 mois. 3 mois ou je me suis projetée comme jamais. La ferme à la campagne. Les enfants. La vie de château. On prévoyait de mettre suffisamment de coté pour aller en Belgique, puisque à ce moment la la PMA pour toutes n’avait pas été votée en France. Mais la encore, mes exigences. Envie d’un homme qui soit gentil, câlin, qui puisse me faire un enfant, un père avec qui réaliser mes rêves, mais qui soit aussi formidable amant. Incompatible ?

Et puis le couple qui bat de l’aile, à nouveau des doutes. Suis je vraiment faite pour vivre en couple ? N’ai je pas trop d’exigences ?

Coup de foudre. Je me projette de nouveau. Mais lui a déja 2 enfants de mères différentes. Le contrat est clair. Pas d’autre enfant sauf s’il n’est pas sur que notre relation va durer toujours….

Et on en est la. Ca fait bientôt un an. Et je ne me projette pas. Je ne le vois pas père de mon enfant. Je l’aime oui bien sur, mais il y a sa mère. Et tellement de doutes, de choses qui ne vont pas. C’est pas lui. Mais lui commence à se projeter, à parler de ce désir. Que nous n’avons plus en commun. Je ne veux pas être celle qui sera la 3ème mère. Par respect pour lui. Pour ses enfants. Pour notre enfant. Car je sais que notre couple a une date limite. Et elle sera sans doute précipitée le jour ou il parlera plus sérieusement de cet enfant.

Je ne sais plus ce que je veux. Je sais que je le regretterai si je n’ai pas d’enfant. Mais je ne veux plus faire d’enfant toute seule. J’ai peur de faire un enfant avec le mauvais père. J’ai peur de ne plus pouvoir profiter de la vie. Peur que ma vie change. Je ne veux pas être de ces mères qui parlent toujours de leurs enfants, qui rentrent à 22h parce qu’elles sont crevées, qui deviennent gagatent devant un ventre rond ou un joli bavoir. Je veux rester moi même. Est ce qu’avoir un enfant implique forcément tout ça ? Et que dois je faire de ce désir, lorsque ça implique de finir une relation dans laquelle il reste encore tellement d’amour???

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :