Les dessous de la vente à domicile #2

C’est pas le premier article que j’écris sur le sujet (A lire : Les dessous de la vente à domicile #1), mais ces derniers jours j’ai relevé une certaine animosité sur les réseaux sociaux qui m’a déçue au plus haut point.

Il existe dans notre sphère VDI des groupes sur Facebook où chacun y va de sa publicité perso. Que ce soit des groupes locaux ou nationaux, ils ont tous le même but : se faire connaître, recruter, et mettre en relation hôtesses et vendeuses.

En janvier dernier (ou peut être même un peu avant) a débarqué dans le milieu une nouvelle société qui a beaucoup fait parler d’elle. Il s’agit de Younique. Une société Américaine de cosmétiques qui s’est mise à surfer sur le boom de la vente à domicile. Comme les autres sociétés, elle recrute des ambassadrices dans le but de distribuer ses produits en France. Les tenants et les aboutissants sont grosso-modo les mêmes que pour les autres sociétés, espace personnel, formation, kit de démarrage, rémunération plus ou moins attractive.

Une société qui part de rien doit faire le buzz pour se lancer et recruter ses futures équipes. C’est pour cela que l’on a vu fleurir un peu partout des annonces pour venir découvrir Younique et son mascara révolutionnaire (ou pas). La formation n’étant pas encore complète, certaines ambassadrices engagées dans la cause se sont vues fermer la porte au nez par les groupes désirant filtrer aux seuls adhérents de la FVD (organisme régissant la Vente directe). Pullulant (vraiment) dans des dizaines et des dizaines de groupes, elles se sont vite imposées par dessus les autres membres des groupes, parfois maladroitement, parfois délicatement, mais non sans faire parler d’elles.

Jalousie ou énervement, le ton est vraiment monté dans certains groupes prenant des allures de champ de bataille à coup d’insultes et coup bas, révélant le pire coté de la vente à domicile – la concurrence.

Lorsqu’une personne se mettait à prendre des renseignements pour s’engager dans la VDI elle se retrouvait assaillie de 50 commentaires sur la publication et autant de messages privés assortis de dizaines de demandes d’amis. Des demandes d’amitiés qui si acceptées, ouvraient les portes à la plus vicieuse des deux sur le carnet de contacts de son amie.

Une pratique largement dénoncée qui a donné lieu à de longues discussions sur la VDI et ses dérives. Toutes les sociétés confondues étaient alors concernées par cette course aux contacts.

C’est donc selon moi ce qu’il y a de pire dans la VDI. La concurrence, la course au recrutement, le harcèlement.

On dit que la vente directe a le vente en poupe, que la vente à domicile est une pratique appréciée des hôtesses. Mais on ignore parfois tout ce qui se passe en coulisses…. et croyez moi c’est vraiment pas beau à voir !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !