Bisounours : Entre érotisme et sensualité

Ce soir là, rencontre de Bisounours. Rencontré sur le net. Pas de mauvaise intuition, il me semble trés fou-fou et un peu immature  Pourtant j’ai envie de tenter l’expérience, il est mignon et j’ai confiance. Je sais pourtant trés bien comment finira la soirée …
.
bel hommeRendez vous est pris à 21h45 devant son hôtel  Il m’envoie un texto comme quoi il portera une chemise rayée et une veste brune. Lorsque j’arrive devant la porte de l’hôtel  je ne vois qu’un homme attendant … et la je suis sous le charme, il est canon. Le style un peu hispano-italien, mal rasé, des yeux gris trés clair, brun … je craque complètement. Je n’en crois pas mes yeux, pas possible qu’un si bel homme m’attende moi !!
.
Nous filons au café d’en face, je commande un diabolo violette et lui un verre de vin. Déja, ce n’est pas le « perrier grenadine » de Biscotte … Et puis nous discutons, surtout de lui. En fait il est en déplacement, pour 3 mois et rentre le week end sur Paris. Il me paraît trés posé, bonne situation. Il parle bien, est galant et respectueux. De retour à son hôtel  nous nous arrêtons au bar. Nous parlons de vin, de cuisine, de voyage. Plus il parle et plus il se rapproche de moi. A ce moment j’ai une folle envie de l’embrasser mais je n’ose pas. Est ce que je lui plait au moins ??
.
Dans la conversation j’ose lui poser la question qui me turlupine depuis le début « mais pourquoi donc es tu encore célibataire ? » et la me répond qu’il aime tellement bouger, tellement voyager que trouver une fille n’est pas sa préoccupation première. Il accorde également beaucoup d’importance à ses amis et me dit cash que à choisir entre ses amis et sa copine, il choisit les amis. Je suis déçue de la réponse, en même temps je m’y attendais. Il ne m’a jamais dit qu’il cherchait une relation sérieuse … et j’avais bien senti qu’il avait besoin de sa liberté. Mais je continue à croiser les doigts. Il est mon idéal, celui que je recherche. Et en plus si il ne veut rien de sérieux, moi non plus, juste une relation avec lui, profiter de bons moments à deux sans se prendre la tête.
.
Et puis alors que nous nous levons, il me pose la question que j’attendais tant « Maintenant, la question est : est ce que tu veux rentrer chez toi ou monter au 5ème avec moi? » Je le regarde. Ni une ni deux, je dépose un baiser sur ses lèvres. Mon coeur bat tout vite. Il se laisse faire. Je lui répond « Est ce que ca te suffit comme réponse ? « ….
.
coupleNous montons dans l’ascenseur. Il est tout timide, ose pas me regarder. Je me sens désirable, femme et je crois que je l’impressionne. Rien à voir avec nos conversations un peu chaudes sur la toile. Devant moi, il est gentleman. Arrivé dans la chambre, je retire ma veste, fais quelques commentaires sur la chambre et puis on s’approche timidement l’un de l’autre. La il passe ses mains de chaque coté de mon visage, à la naissance de mon cou, me regardant dans les yeux, il m’embrasse tendrement. Mon coeur commence à battre trés fort. J’aime qu’on m’embrasse de cette manière ! J’entend sa respiration qui s’accélère.  Il me passe la main dans les cheveux et m’invite à pencher la tête sur le coté. Tout doucement, il m’embrasse dans le cou. Il sent merveilleusement bon !
.
Il est pas beaucoup plus grand que moi, je n’ai pas à me tordre dans tous les sens pour profiter un peu de lui. Je lui répond en l’embrassant dans le cou. Trés sensuellement, je sens ses mains glisser le long de mon corps, sur mes hanches, mes fesses. Puis il me tire doucement vers lui. Notre étreinte se fait de plus en plus passionnée, romantique, sensuelle. Je crois que je vais défaillir. J’ai trés chaud et trés envie de lui. Mais pourtant j’ai envie de faire durer ce moment. Je le laisse prendre les choses en mains, je le laisse balader ses mains, découvrir la dentelle de mes bas, puis glisser la main entre mes cuisses, déja brûlantes de désir. Et puis, uns à uns, toujours sans aller trop vite, je déboutonne les boutons de sa chemise.
.
BisounoursDoucement, j’écarte les deux cotés de sa chemise pour caresser son torse, musclé mais pas trop, entretenu et poilu juste   comme il faut. Il est doux, il sent bon, il est désirable. J’ai l’impression que je rêve. Je passe les deux mains de chaque coté de ses hanches, du bout de mes doigts je caresse son dos. Puis je m’affaire à déboutonner son jean, qui glisse sur ses cuisses, aussi lentement que le reste, en même temps que mes mains s’arrêtent sur ses fesses. Il déboutonne mon chemisier, doucement, me caresse la poitrine. Découvre mon soutien gorge de dentelle et se baisse alors pour déposer doucement un baiser au creux de mes seins. Je sens son sexe durci contre mon ventre et j’ai trés envie de le découvrir. Je descend alors ce qu’il reste de vêtement sur lui, son caleçon  et nous nous retrouvons presque nus tous les deux. Il ne me reste que mes bas et mes talons. Nous sommes restés debout tout ce temps, moi contre le mur.
.
Puis tout en m’embrassant doucement, il m’attrape par les hanches et m’attire vers le lit ou nous glissons, les yeux dans les yeux, brûlants de désir. Nous avons fait l’amour aussi sensuellement que nos préliminaires l’ont été. En position de la petite cuillère. Ses caresses ont été aussi douces que ses coups de hanches et nous avons joui, tout les deux, en toute harmonie…
.
Et puis, une heure après, (oui au moins une heure !!!), je lui pose la question  » que veux tu que je fasse maintenant ? Veux tu que je rentre chez moi ou que je dorme avec toi ?« Je m’attendais certainement pas à cette réponse. Il s’excuse quinze fois, mais il préfère que je rentre. Il dormira mieux seul. Et puis il se lève demain à 7h…
.

Il me raccompagne en bas de l’hôtel. Me souhaite une bonne nuit, un bon retour. Je l’embrasse pour lui dire au revoir. Alors je cherche dans ses yeux, le « jte rappellerai » mais le trouve pas. J’ai compris. Il est 1h du matin, je prend un taxi pour rentrer. J’aurai passé la soirée avec un prince. Une excellente soirée. Je voudrais tant qu’il y en eu d’autres comme ca….

.taxi

Bisounours, un prince. Octobre 2009.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Bisounours : Entre érotisme et sensualité

    1. J’ai eu un message le lendemain matin « Merci pour cette belle soirée ».
      Je l’ai revu pendant environ 2 semaines puis j’ai « rompu ». Je voulais garder la magie des premiers rendez vous ….
      Mais ça reste un très bon souvenir !

  1. Il y a des belles histoires qui doivent rester proches des rêves, avec des duos de sensualité, de sensations uniques et juste des émotions charnelles.

  2. J’ai adoré ton récit, je n’avais pas compris au départ que c’était réel ! Ca a du être un moment génial, tu le racontes si bien en tout cas, pfiou j’en suis toute émoustillée ! 😀 Je m’attaque à tes autres récits…

Laissez moi un commentaire !