Et si on en parlait ?

Silence.

Depuis que je tiens un blog, je m’improvise souvent psychologue en démontrant aux gens avec qui je partage que bloguer m’a été extrêmement bénéfique. Si la plupart du temps les gens me comprennent et me croient, beaucoup me disent être incapables de se dévoiler autant sur un blog.

.

Au départ, si je pensais que c’était strictement pour le coté « public », en réalité j’ai découvert il y a peu que parler de soi n’était pas forcément acquis pour tout le monde.

.

Malgré cela certaines personnes de mon entourage ont sauté le pas afin de tester mes dires. Avec beaucoup d’appréhension et de peur, car se lancer dans une telle entreprise est bouleversant. L’une d’entre elles notamment, porteuse d’un secret très intime, très profond, m’a récemment avoué avoir réussi à mettre des mots sur son mal en racontant de manière transparente son histoire sur son blog qu’elle tient de manière absolument anonyme. Le bien et le soulagement qu’elle a ressenti était sans précédent. Comme soulagée d’un secret, d’un lourd fardeau….

.

Si bloguer m’a aidé à y voir plus clair dans ce que je ressentais, il m’a aidé à une époque à sortir de mon quotidien, à m’évader de ma vie trop compliquée. Ne trouvant du réconfort que dans les mots que je faisais courir sur le clavier, j’ai également pu y trouver une oreille attentive. Mon ordinateur, mon blog et mes lecteurs, voila ce qui constituait l’un de mes plus grands secrets. Être comprise, lue, soutenue m’a réellement aidée à avoir plus confiance en moi. A force des années, à force des mots et au fil de mon histoire, j’ai réellement développé ce lien si particulier avec le net. Mon blog, que j’appelle aussi mon bébé, est la chose la plus belle que j’ai réussi à faire dans ma vie.

.

Si aujourd’hui je vis cette passion si particulière c’est aussi parce que je me suis ouverte, parce que je me suis autorisée à parler de tout. Me protégeant selon mes besoins à chaque fois qu’il m’en était possible.

.

J’aimerais réellement pouvoir aider des gens à se sentir mieux. J’aimerais beaucoup que mon témoignage à travers mon journal pas intime ou mes humeurs démontre que parler est bénéfique. Garder un secret, garder une blessure pour soi n’est jamais bien. Ça ronge de l’intérieur.

.

Et si je vous parle de tout ça aujourd’hui c’est parce qu’il y a quelques semaines j’ai eu une idée. Une idée complètement folle, un projet complètement loufoque à la « Bountynette« . J’ai eu envie d’inviter des gens à me confier leur secret en témoignant anonymement dans une catégorie que j’aurais créé spécialement pour eux. Et si les mots n’étaient pas forcément les plus simples à associer à leur secret, je les aurait couché sur le clavier pour eux …

.

témoigner

.

Pourquoi ? Parce que j’ai fait cette expérience une fois et que cette expérience a fait son petit bonhomme de chemin dans le coeur de mon anonyme. J’ai témoigné de son histoire pour elle et lire cette histoire et les réactions à cette histoire l’ont énormément aidée. C’était pour elle bouleversant, étrange, particulier.

.

Et puis parce que j’ai surtout eu envie d’aider une personne que j’aime tout particulièrement à se décharger d’un fardeau. A se faire comprendre, à comprendre également ce qu’elle vivait. J’ai eu envie que cette personne aille mieux grâce à ce que j’aurai fait pour elle.

.

Vous allez me dire que je me prend peut être pour dieu. Non en réalité, j’ai juste envie d’être utile. De faire le bien.

.

Sauf que lorsque j’ai parlé de mon projet à la personne concernée, celle-ci s’est fermée. Me répondant par un « non » ferme et sec. Elle n’était pas prête à en parler, n’acceptant pas sa pathologie, ne savant pas elle même ou elle en était et comment parler de ces maux qui la ronge. Ça m’a fait beaucoup de mal de ne pas pouvoir aider. Je me suis sentie impuissante.

.

Après ce refus catégorique, je me suis demandée si mon projet n’était pas un peu fou…. J’ai donc abandonné, peut être que ce n’est pas le moment, peut être l’idée est-elle trop difficile à faire accepter ?

.

Et vous qu’en pensez vous ? Seriez-vous prêts à vous confier de manière anonyme sur le net ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Et si on en parlait ?

  1. Attention le net est un objet polymorphe où les limbes sont nombreuses et donc nos mots des micro-gouttes dans plusieurs océans, mais aussi c’est un média, un moyen de communication, d’échanges et ainsi de liens entre les mots et leurs sources.

    Attention donc à cette ambivalence.

    Le blog est un espace de liberté, je suis serial-blogueur et community manager, donc je connais les facettes multiples. J’adore cette liberté, ces univers qui deviennent les nôtres, qui se partagent, qui sont lus et commentés, critiqués aussi parfois. Mais trop de transparence peut parfois avoir un impact sur votre vie plus réelle, et donc il ne faut en aucun cas révéler, pour soi, pour d’autre, des histoires sans avoir vraiment choisi le format du total anonymat.

    Et puis par contre il est si facile de romancer des faits, avec neutralité.

    Alors continuez à nous emmener dans vos articles, et il y a aura tant d’autres sujets à débattre.

    1. Oui être anonyme ou pas sur le net est un choix important. J’ai moi même débattu de ce point là à
      plusieurs reprises. Je fais souvent l’erreur de croire que les gens pensent tous comme moi.

      Merci pour vos mots qui sont un reel plaisir pour moi !

  2. Je ne suis pas sure que lorsque l’on a un gros poids sur son coeur, un secret très intime, on puisse etre pret à le révéler, à le poser sur le net à la demande d’une personne.
    Je crois que le chemin est bien plus long et sinueux que cela pour arriver à écrire des mots et à réveler ce secret lourd à porter.
    Je pense qu’il faut donner du temps au temps.
    Cette personne t’a répondu non aujourd’hui, elle te répondra peut-etre oui dans quelques temps ou bien l’idée fera son chemin dans sa tête et elle ressentira l’envie, le besoin de s’épancher par écrit.
    Ou peut-être pas…
    bises Bountynette.

    1. Oui je pense qu’il faut du temps c’est vrai. J’aurais tellement voulu l’aider mais bon .. .merci rondinette !

Laissez moi un commentaire !