Fifty Shades of grey ou 50 Nuances de Grey : Et non je ne suis pas une mamie coincée !

Un roman à la sauce Harlequin pour Mamies avides de sensations fortes. Voila en gros ce qui a attisé ma curiosité. Et pourquoi ce roman – érotique – fait t’il parler de lui ? Tout simplement parce que l’effet boule de neige c’est ça. Plus les gens en parlent, plus les gens achètent. Et ce qui m’a le plus choquée (enfin modestement j’avoue) c’est de le trouver dans l’allée centrale, ET en rayon, ET dans les actualités, pour être sur ne pas le louper. Tu m’étonnes qu’ils en vendent !

cinquante-nuances-de-grey_2Alors peut être que vous êtes comme moi, curieux et que vous avez été lire quelques critiques sur le web. Peut être que vous êtes comme moi que vous avez décidé de le lire et de vous faire votre propre opinion. Ou peut être que vous n’en avez jamais entendu parlé, c’est possible ! On ne vous en veux pas. Et au moins ce qu’il y a de positif c’est que vous me lisez moi. J’aurai au moins eu le mérite de vous permettre d’en parler à la première occasion présentée. « Quoi tu connais pas le dernier roman à la mode ? »

Sans spolier le truc, il faut quand même que je vous dise que moi j’ai a.d.o.r.é ! J’ai téléchargé mon bouquin sur mon Kobo un dimanche soir et pendant 2 semaines j’ai eu un mal de fou à dormir le soir. Non pas que les scènes m’ai choquées, mais c’est juste que l’histoire est addictive. L’auteur sait mettre en haleine et on ne peut pas quitter un chapitre sans avoir envie – question de vie ou de mort – de lire la suite. Alors pour ce qui est de l’histoire, vous l’aurez retenu, c’est un roman érotique. Donc en somme, beaucoup de scènes hot, et comme on lit le roman écrit à la première personne, c’est sur on ressent les choses comme notre héroïne, juste .  Niveau scènes Olé Olé, rien de choquant pour âmes sensibles on est pas dans du porno, je vous rassure. On est ici dans le fantasme de soumission-domination et ça peut faire frémir. Soit on a pas du tout d’ouverture d’esprit et on lit pas, soit on est ouvert un petit peu et on s’intéresse. De toute façon, on est comme notre héroïne. A nous la découverte ! En fait, c’est vraiment une belle histoire, et on voudrait vraiment (quand on est une femme^^) vivre la même chose. Si si je vous assure ! Du coup, ça donne même des idées pour pimenter sa vie de couple … Chéri et si on testait ça ?

Alors bon c’est mon premier roman érotique, j’ai du piquer un ou deux arlequin à ma mère une fois quand j’étais jeune et innocente  par curiosité mais je ne me souviens pas avoir vécu le truc comme la. De la à comparer à de l’Arlequin, il faut y aller quand même. Je suis novice en la matière mais j’imagine que la plupart d’entre vous aussi non ? C’est sur, amateurs de grande littérature à la sauce Madame BOVARY ou autre MAUPASSANT (c’est les deux qui me viennent la tout de suite), ne vous précipitez pas, vous risquez d’être assez déçus. Le vocabulaire n’est pas très riche, certains mots reviennent beaucoup, mais c’est aussi ce qui fait qu’il est facile à lire. Quant à la traduction soi-disant mauvaise. Peut être ? Mais pour cela, encore faudrait t’il le lire en Anglais et être au moins bilingue pour le dire. Ce qui n’est absolument pas mon cas !

Alors je finirai par conclure que si vous voulez passez un bon moment, rêver (car il y a aussi beaucoup de romantisme dans ce bouquin si si !), et découvrir, alors ne vous privez pas. Et peut être que comme moi ça vous donnera  des idées !? Qui sait !

 grey-_50_shades_of_Grey_blog_jpg_2

La suite : 50 nuances plus sombres

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 thoughts on “Fifty Shades of grey ou 50 Nuances de Grey : Et non je ne suis pas une mamie coincée !

  1. Bon … alors moi je ne suis pas tout à fait d’accord.

    Disons que lorsque ce bouquin est sorti, je me suis dit « voilà encore un bouquin pseudo érotique, voire porno chic, qui sort pour faire frémir la ménagère mais qui ne va encore pas être à la hauteur de la pub qui en est faite ! » Et quand en plus j’ai entendu qu’il était « orienté » SM, là, je me suis carrément marrée ! Malheureusement, je ne m’étais pas trompée, de mon point de vue, naturellement !

    Autant dire que je n’ai même pas pu aller au bout de ma lecture – ce qui m’arrive rarement alors que je suis une dévoreuse de livres ! Livre que je n’ai pas acheté, cela va s’en dire !

    Pour celles qui veulent lire de la littérature SM, de la vraie hein, je vous conseille vivement « Dolorosa soror » de Florence Dugas … Juste histoire de faire la comparaison ! 😉

    Bonne lecture !

    Eva.

    1. Eva … je ne te pensais pas comme ça 😉 lol
      Oui effectivement, tu es une dévoreuse de livres, normal que tu n’ai pas aimé. Mais pour mon premier je l’ai aimé.
      Mais comme je l’ai dit, c’était mon premier.
      Chacun son avis après tout. Et finalement, le tien rejoint celui de beaucoup d’autres …

  2. Et non … « Je ne suis pas celle que vous croyez ! » 😉

    Je ne crois pas ne pas avoir aimé ce livre parce que je suis une grande lectrice. Je pense que cela tient d’avantage au fait que je n’apprécie pas que l’on fasse penser aux gens des choses qui ne sont pas ! Ce qui est l’apanage des médias, généralement, il faut bien le dire !

    L’essentiel est que tu aies aimé ce que tu as lu ! Le reste n’est qu’échange d’opinions …

    Eva.

  3. Lu, en VO, en VF, et il s’agit bien d’un chewing gum – livre facile et rapide à lire sans prises de tête – est ce que ce n’est pas parfois ce qu’on cherche quand on achète un bouquin ?
    Tout le monde a beau le fustiger, j’y vois quand même un bel intérêt pour aller piocher des beaux ouvrages dans la littérature érotique devenue classique : Anais Nin (Venus Erotica), Pauline Réage (Histoires d’O), Le Marquis de Sade (Philosophie dans le Boudoir) etc etc.

  4. D’un autre coté, il faut prendre le livre comme il vient, et je pense que du coup sa vertu principale, comme tu le soulignes d’ailleurs dans ta chronique, est surtout d’être une ouverture accessible sur les pratiques SM.

    On peut quand même se dire que si grâce à sa grande médiatisation, la pratique du SM (assez soft, on s’entend) se développe, c’est deja beaucoup !

  5. Coucou,

    Je tombe totalement sous le charme de ton blog, je dois l’avouer. Ces illustrations retros, j’adore.

    Pour revenir au sujet initial, je suis une passionnée de lecture mais ce n’est pas ça qui m’a fait « renier » fifty shade.

    J’ai découvert cette saga alors qu’elle n’était encore qu’une fanfiction inspirée des personnages de Twilight. J’ai adoré, j’ai rougis, j’ai frémis en lisant cette histoire à ses débuts.

    Quand 50 nuances de Grey a vu le jour aux éditions Lattès, j’avoue avoir été limite histérique…jusqu’à ce que je me replonge, enfin que j’essaie, dedans.

    Je n’ai pas pu, j’ai trouvé ça nunuche, niais…

    Si je peux me permettre, essaies de lire Dévoile moi de Sylvia Day. On est pas dans du SM, mais dans une romance torturée aux scènes explicites.

    A bientôt.

    Marine

    1. On m’a conseillé ce roman à plusieurs reprises déja c’est qu’il doit être bien 😉

Laissez moi un commentaire !