J’ai testé l’auto-épilation du maillot et j’ai eu mal !

Avertissement Aux hommes curieux, qui malgré l’avertissement souhaitent poursuivre, je vous préviens, il n’y a rien de glamour dans cet article qui parle de poils et de trucs vraiment pas sexy. Je serai vous j’irai voir ailleurs !

Alors pourquoi cette expérience ? Habituellement je vais chez l’Esthéticienne pour me faire le maillot. C’est sur ça fait mal mais c’est un confort incomparable. Mon seul problème c’est que je loupe mes rendez vous, ou alors je dois les annuler (quand je pense à les prendre en avance). Et qu’après je ne prend plus rendez vous. Enfin, y’ a toujours un truc qui m’en empêche, c’est trop tard, c’est pas assez long, c’est la mauvaise période. Toutes les excuses sont bonnes. En attendant les poils repoussent et j’aime pas ça.

Je fais alors quelque chose qu’il ne faut surtout pas faire, je rase. Oui, et le lendemain, je regrette. Pour une nuit de douceur et pouvoir être « propre » pour mon homme, je souffre pendant une semaine. Après c’est plus assez long pour appeler l’esthéticienne, alors il faut attendre, et c’est le cercle vicieux. J’avoue y’a un peu de flemme dans l’histoire, bah oui c’est dur de prendre le téléphone et appeler.

Sauf que cercle vicieux oblige, quand je décide de ne plus utiliser le rasoir, j’ai honte d’aller chez l’Esthéticienne en Yéti. Alors j’y vais pas. Et je rase. A nouveau. Incorrigible.

Jeudi, ça m’a pris. Je me suis arrêtée au rayon cire et crème dépilatoire et j’ai décidé d’en finir et de faire ça moi même. Après tout, je suis allée chez l’Estéticienne suffisement souvent pour voir comment il faut faire. Et puis j’aurai pas plus mal !

Enfin ça c’est qu’on dit.

J’ai choisi une cire chaude parce que les bandes ou la cire froide hors de question. Mëme chez l’Estéticienne je refuse alors je vais pas commencer chez moi. J’ai pris une cire à chauffer au micro ondes, « Nair, cire divine ». Et du talc. Un gros pot de talc.

Oui parce que le conseil que l’on trouve un peu partout, sur les boîtes de cire et sur Internet, c’est qu’il faut talquer, beaucoup. Pour éviter la douleur de la chaleur, et pour éviter d’avoir mal. Enfin. En théorie.

Préparation la veille du maillot, par un gommage de la peau. Puis arrive le moment fatidique. Il faut bien passer à la casserolle. Allez c’est qu’un mauvais moment à passer !

J’ai bien lu la notice pour être sure de ce que je faisais, (obligatoire et indispensable!). J’ai bien tout respecté à la lettre, même le test sur la peau pour contrôler la chaleur. Manquerait plus que je me brule !

Et puis je me suis installée, cul nu dans ma salle de bain, devant un miroir en pied (oh my god comme c’est glamour !). Et j’ai appliqué après avoir bien talqué, un peu de cire sur ma peau, tout comme c’était indiqué sur la notice. Bon ça fait des fils, c’est pas cool. Ensuite, on fait comme l’esthéticienne, on regarde si la cire est bien durcie. On attrappe un bout, qu’on décolle un petit peu pour avoir la bande bien en main. Avec l’autre doigt, on tend la peau. Et on arrache. D’un coup sec.

Oh la vache ! Bon ça va douleur modérée. Pour l’instant je m’en sort bien. J’ai aussi mal voir moins que lorsque je vais chez l’Estéticienne. J’ai le geste, la technique. Les poils partent super bien. Je vais y arriver.

Deuxième bande. Nettement moins bien. Sur des poils plus longs. La j’ai contenu un petit cri. Mon geek dans la pièce d’à coté, faisant le malin. Oui ça fait mal.

Bon allez je fais pas ma chochotte. J’ai commencé je dois finir. J’ai passé une heure dans la salle de bain. Si bien qu’au final j’ai réussi à ne faire qu’un maillot classique. Alors que j’aurai voulu un intégral. J’ai fini à la pince à épiler, qui faisait nettement moins mal pour le coup que mon esthéticienne.

Je testerai le reste une autre fois. Fini les émotions pour le moment. N’empêche que je suis assez fière de moi. J’ai eu mal mais j’ai quand même assuré. Et ça sera nettement plus agréable que le rasoir, ça y’a pas photo !! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !