J’ai testé : le shooting photo Urbex inspiration mariée Rock

Dimanche dernier, j’ai eu l’honneur de faire partie des muses d’Akia, photographe passionnée par le fabuleux monde de l’Urbex. Je vous raconte.

L’URBEX c’est quoi ?

L‘URBEX, contraction de Urbain et Exploration, est défini comme l’exploration urbaine, de lieux abandonnés, parfois interdits et parfois difficiles d’accès.  Ces lieux sont chargés d’émotion de par leur passé et leur visite, peut s’avérer parfois dangereuse. Si l’une des règles de l’explorateur urbain est de garder le secret sur ces lieux, on comprend aisément pourquoi lorsqu’on y met les pieds pour la première fois.

Akia s’est passionnée pour ce monde il y a quelques mois. Ainsi, c’est avec son objectif qu’elle capte la beauté de ces lieux, ressent l’âme des murs tout en y insérant ses touches personnelles : une muse parfaitement figée dans le temps, revêtue d’une robe de mariée blanche  pour des photos plutôt Dark, d’où le nom de sa page facebook fraîchement créé Akia, DarkPictures. Si ses explorations se révèlent pleines de ressentis, son truc c’est aussi la retouche, et j’avoue qu’elle sait manier photoshop à la perfection pour faire ressortir la beauté de ces mondes, complètement hors du temps.

Si son truc est de photographier ses muses en robe de mariée dans un environnement plutôt dark, son projet ce dimanche était un peu décalé. Ainsi, elle avait rassemblé 5 muses, « ses lionnes », pour un shooting en Urbex, inspiration rock et rebelle.

Akia et ses muses
Akia et ses muses

Le Shooting

14324359_1729244547340534_1898050872400275577_oLorsque nous sommes arrivées sur les lieux, le panneau sur la grille donne le ton « Accès interdit, DANGER« . C’est pourtant pas l’énorme cadenas qui nous fera reculer puisque sur le coté de la porte, une ouverture dans les feuillages permet d’entrer, plutôt facilement. Quelques mètres plus haut, un énorme bâtiment entouré d’une forêt, surplombe la colline. A l’abri des regards, à l’abri des curieux, ou presque. En avançant, on fait attention où on met les pieds, le sol est jonché de bouts de verres, de morceaux de plâtres, de pierre. Ça craque sous nos pieds ce qui nous rappelle que l’on est dans un lieu interdit, peut être bien dangereux. Le bâtiment est vide, il ne reste plus aucun câblage, pillé depuis des années. Les peintures des plafonds s’effritent sous le poids des années, les murs sont nus, parfois ornés de magnifiques fresques de street Art. A certains endroits, la nature reprend ses droits en se mêlant au béton avec beaucoup de poésie. Akia nous explique que nous sommes dans un lieu qui accueillait des malades, abandonné depuis des années. J’apprendrai plus tard qu’il l’est depuis une dizaine d’années et qu’il était dédié au bien être et au repos des malades.

Ce dimanche après midi, le temps semble s’être arrêté. On a l’impression d’être dans un autre monde, à une autre époque. Sans pouvoir la décrire précisément. Chargé d’histoire, le lieu est aussi chargé d’émotion. Dans un couloir, les fenêtres en bois laissent passer la lumière du soleil. On imagine le lieu vivant ces quelques années auparavant, et tout ce qui a pu s’y passer. Figé, le lieu, exempt d’entretien, n’est ravagé que par le temps. Ses visiteurs, urbexeurs, curieux, respectueux, n’ont rien saccagé. C’est ça aussi l’Urbex. Le respect du lieu que l’on visite.

Après nous avoir habillées, maquillées, nous sommes prêtes pour le shooting. Akia à l’oeil. Elle nous indique ou l’on doit se positionner, quelle position et quelle posture. Elle sait comment capturer la lumière, elle sait quels sont les endroits à mettre en valeur, et je le verrai en découvrant les photos, elle sait aussi mettre en valeur ses modèles.

J’ai vécu ce jour la une expérience exceptionnelle, un moment que je n’oublierai certainement pas, dans un lieu superbe que peu de gens connaissent. Une expérience à renouveler sans hésitation. En attendant, il ne me reste qu’à admirer les photos, et c’est une certitude, elle forment un joli souvenir.


Découvrir les photos, et bien plus encore sur la page Facebook d’Akia

Akia, DarkPicture #Urbex
De gauche à droite : Bountynette, Lic, Soso, Elya et Lélé © Akia, DarkPictures

 

Akia, DarkPictures
De gauche à droite : Lic, Bountynette, Elya, Lélé, Soso © Akia, DarkPictures

 

De gauche à droite : Bountynette, Lélé, Lic, Soso, Elya © Akia, DarkPictures
De gauche à droite : Bountynette, Lélé, Lic, Soso, Elya © Akia, DarkPictures

 

© Akia, DarkPictures
© Akia, DarkPictures

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !