J’arrête de fumer !

arrêter de fumerJe fume depuis l’âge de 15 ans. Comme tout le monde au départ pour appartenir à un groupe, pour faire « branché » à la fête du Lycée. J’ai arrêté de fumer 2 fois dans ma vie. La première fois parce que mon petit ami ne fumait pas, j’avais alors 16 ans et comme je fumais pas régulièrement j’ai eu aucun mal à laisser de coté cette vilaine manie. La seconde parce que j’étais enceinte. Du jour au lendemain, la dernière clope même pas fumée entièrement juste après avoir découvert mon test de grossesse positif. A chaque fois, j’ai repris.

Consciemment. En me voilant la face. Je ne suis pas une grosse fumeuse, 13-14 cigarettes par jour grand max et la première jamais avant 10h le matin. Je croyais fumer pour le plaisir et à chaque fois, si j’ai repris c’est parce que j’en avais mare de pas être avec eux. Tout ceux qui sortent pour fumer, et c’est con, mais j’étais persuadée qu’il se passait toujours plus de choses interressantes et drôles avec les fumeurs. Il y a toujours plus d’ambiance avec eux, dehors … au froid … dans la fumée ..

Aujourd’hui, si j’ai décidé d’arrêter de fumer c’est parce que regrette ce sentiment de liberté lorsque je fumais pas. Cette impression de vie saine, sans contrainte et sans dépendance.
Je croyais à tort que ce serait facile. J’avais annoncé à tous le monde, 3 mois avant que j’arrêterais en Janvier, après mes examens. Plus l’échéance approchait, moins j’en était sure. Objectif, arrêter du premier coup, du jour au lendemain. Trop facile, je l’ai fait 2 fois pourquoi j’y arriverais pas cette fois ci ?

Une belle illusion. Lorsque le jour de mes examens est arrivé, j’étais plus stressée à l’idée qu’il fallait que j’arrête de fumer que pour mes examens eux même. J’avais plus envie mais j’en étais obligée. Pourquoi reculer ? La peur qu’il me manque quelque chose, la peur de m’ennuyer, la peur d’être seule. Trop faible, j’ai finalement décidé d’arrêter progressivement. De réduire à 5. Finalement j’ai souffert presqu’une semaine d’avoir réduit à moins de 7 (5 étant impossible). Il fallait vraiment que j’arrête de me voiler la face. Avais-je réellement envie d’arrêter ?? Et pourquoi ne pas repousser à plus tard lorsque je me sentirais prête ?

arrêter de fumerEt lorsque j’ai vu un matin, un de mes collègues annoncer qu’il avait arrêté de fumer. Comme ça … sans rien, sans l’avoir annoncé 3 mois avant, sans s’être préparé une semaine à l’avance, et en étant bien plus gros fumeur que moi ; la je me suis dit que j’étais faible et sans volonté. Et j’ai commencé à déprimer.

Son secret ? Un livre. Le célèbre livre d’Allen Carr. Il paraît que lorsqu’on a finit de lire ce livre, on arrête de fumer, on se sent ridicule et trés con. Une méthode miracle ? En tout cas j’avais bien besoin de trouver des excuses pour m’en sortir. Il me fallait retrouver cette motivation pour y arriver.

L’auteur de ce livre conseille au futurs non fumeurs de continuer à fumer pendant la lecture du livre. Comme j’avais bien réduit, je n’ai pas augmenté ma consommation. Comme je n’avais plus de cigarettes, je n’ai pas été en racheter. Et le livre. Il me sert de motivation lorsque l’envie est trop forte et que je suis prête à craquer. Ce lundi a donc été mon premier jour sans cigarette.

Une journée dont je me souviendrai certainement longtemps. On félicite souvent les ex-fumeurs qui ont arrêté eh bien je leur tire à nouveau mon chapeau. Lorsque l’on me dit « courage moi j’ai arrêté il y a 5 ans » c’est que ça doit être quelque chose d’énorme pour compter à ce point les années sans cigarette.

Oui c’est énorme. Et ça fait mal. Grâce au livre je cherche la volonté au fond de moi. Je me bat intérieurement contre ce petite monstre qui réclame sa dose et contre ce grand monstre qui me chuchotte constamment « allez, juste une seule … « . Je ne sais pas ce qui fait mal à ce point. Le combat ou le sevrage de la nicotine, mais j’y pense minutes sur minutes, heures par heures.
Mon estomac se tord, je sers les dents si fort que je finis par en avoir mal à la tête. Je regarde l’horloge de mon bureau et je vois les minutes défiler lentement, lentement … en priant d’être
vite à l’heure du coucher pour être enfin débarrassée de ces pensées noires et de cette envie de cigarette.

Arrêter de fumer pour un bébé, on dit toujours que c’est la meilleur des motivations. Oui mais encore faut il en avoir réellement envie. C’est pour ça que ma première tentative a échoué. Parce que je n’ai pas arrêté de fumer pour moi, j’ai arrêté de fumer pour mon bébé. Alors c’était facile. Je n’ai pas eu de période de sevrage, ni d’envie de cigarette. Cette envie, en fait, s’était juste endormie pour mieux se réveiller plus tard. Je considère qu’aujourd’hui c’est ma première vraie tentative pour arrêter de fumer. Parce que je le fait pour moi. Et croyez moi ou non, c’est si dur que craquer, aujourd’hui ou demain, anéantirait tous les efforts et la souffrance de ces quelques jours. Si y’a un combat que je veux reussir c’est bien celui ci.

Je ne veux pas de substituts de nicotine, je n’ai pas envie de nourrir ce petit monstre en moi. J’ai envie d’y arriver toute seule comme une grande. J’ai, heureusement pour ma ligne, pas plus faim que d’habitude. Au contraire, j’ai peur de manger car j’ai peur de l’envie de la cigarette après avoir mangé. Même rien qu’un chocolat…. quel bonheur cette cigarette après un chocolat. NON !! Allez on se reprend … SI J’Y ARRIVERAI !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “J’arrête de fumer !

  1. bonjour je décuvres là un trés beau sujet
    moi méme ayant fumé à l age de 16 ans j ai 33 ans et je fumes encore 🙁 et j ai 5 enfants 🙁
    le pire c est que je susi pas une grosse fumeuse mais je susi trop stréssée et j ai peur de grossir aprés l arrét ayant pris des kimlos déjà avec les grossesses alosr ça m inquiétes encore plus 🙁
    mais là j ai vu que tout à commencer ppour toi en lisant ce livre alossr je vais tenter ma chance
    dés que j aurais l occasion je vous dirais ce qu il en ai du résultat
    ça sera mon bonheur 🙂
    bonne journé à vous

  2. Ma mère avait essayé le livre « miracle » aussi mais ça n’avait pas marché. Elle a quand même réussi à faire une pause de plus de 6 mois, après 30 ans de tabac, mais elle a recraqué. Le bon point, c’est qu’elle a quand même beaucoup réduit sa consommation.
    Personnellement, j’ai arrêté pour le côté économique. Ca ne faisait que quelques années que je fumais mais ce fut difficile quand même. Quelquefois, je me prend à vouloir en griller une et puis je me dis que ça serait dommage de retomber dedans, d’avoir mauvaise haleine, les dents jaunes, etc…
    Courage!

Laissez moi un commentaire !