Jeune femme créatrice d’entreprise cherche travail alimentaire

recherche emploi

C’est ce que j’ai indiqué en titre de mon CV.

Ma société peinant à démarrer et mon compte commençant à devenir sérieusement rouge écarlate (et j’en ai surtout mare d’avoir ma banquière au téléphone tous les jours), j’ai du me rendre à l’évidence. Je dois trouver du travail pour subvenir à mes besoins et celui de mon couple.

N’ayant droit ni au chômage, ni aux aides qu’elles soient sociales ou destinées à la création d’entreprise, je suis de ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir survivre décemment en permettant à ma petite société de mûrir.

J’ai travaillé pendant 11 ans dans une étude notariale et avant cela je n’ai jamais eu besoin de postuler pour trouver du travail car j’ai eu finalement beaucoup de chance. Tout le monde me disait que j’avais beaucoup de chance d’avoir un travail bien payé et beaucoup ont eu peur pour moi lorsque j’ai annoncé vouloir vivre seulement de ma société.

Je suis battante, forte et courageuse. La vie ne m’a pas épargné et je me pensais à l’épreuve de tout. D’une énorme confiance en moi, j’étais persuadée que mon entreprise fonctionnerait, que je pourrais au moins me dégager un smic pour vivre, et que dans le pire des cas, je retrouverais bien du travail.

Ça c’était ce que je croyais. En réalité, la vie n’est pas si simple et on peut pas toujours avoir de la chance. Je me suis peut être un peu trop reposée sur ma bonne étoile et j’ai fais des erreurs à la création de mon entreprise si bien qu’aujourd’hui, je n’arrive pas à me dégager de salaire, je n’ai plus un sous de coté et ma banque commence à se servir en frais de banque sur mon compte.

Après une première déprime « je suis bonne à rien », je me suis reprise en main. Direction Pôle emploi pour faire réévaluer mes droits et pour trouver du travail. Mon deuxième objectif étant les agences intérim.

Première question : « Quel job recherchez vous ? »

Je ne veux pas d’une carrière, d’un job bien payé ni même d’un CDI. Je mise encore sur le succès de mon entreprise et je souhaite concilier un petit job, une mission courte, un CDD, mi-temps ou 3/4 temps.

Mais lorsque l’on m’a demandé dans quel domaine, j’ai été incapable de répondre. Je cherche un petit job sans responsabilité, limite usine, ou caissière. Ce que les gens appellent aujourd’hui « un travail alimentaire« .

Mais où se trouve la case « Travail alimentaire » sur un espace de recherche d’emploi ? Il n’y en a pas !

Deuxième question : « Quel profil avez-vous ? » 

Euh pardon ? Ça veut dire quoi ? Donc en gros ils veulent savoir qui je suis, où j’ai travaillé et quels sont mes diplômes.

La où le bas blesse, c’est que mon CV est un CV bureautique. Je n’ai qu’un niveau BAC parsemé depuis de formations Juridiques Qualifiantes et mes compétences se situent au niveau d’un ordinateur et derrière un bureau.

Je dirais donc j’ai un profil qui va se placer dans la catégorie « Divers« . Pas assez diplômée, sans expérience professionnelle adéquate même pour un travail alimentaire, et avec une expérience assurée dans un domaine dans lequel je ne veux plus travailler.

Lorsque l’on cherche des conseils sur Google pour chercher un travail alimentaire, certains disent qu’il faut alléger son CV de manière à correspondre au profil recherché. En gros, si je décide d’alléger mon CV pour retirer tout ce qui concerne le domaine que je veux éviter, je rend une page blanche. Sympa.

Troisième question : « Avez-vous rempli votre espace personnel sur notre site internet ? »

Il est où le temps où l’on se rendait dans une agence intérim pour avoir un entretien avec une personne et prétendre à un véritable accompagnement ? Non aujourd’hui, faut se débrouiller tout seul, remplir des cases d’un espace personnel qui ne collera jamais avec le job que l’on cherche, poster un Pdf de son CV catégorisé « Divers » et se contenter du niveau BAC car le système ne reconnaît même pas les formations (aujourd’hui disparues) que l’on a pu obtenir (à chaque fois avec mention ! ). « Remplissez votre profil, surveillez les offres, si vous en voyez une qui vous intéresse, postulez en ligne. Nous examinerons votre demande et si vous correspondez au profil, nous vous ferons passer un entretien avant de vous envoyer dans l’entreprise. » Mouais, j’ai toutes mes chances de finir à la poubelle quoi. Car oui, qu’on se le dise, aujourd’hui même pour être caissière il faut avoir de l’expérience!

Alors je sais pas peut être que je me suis fait beaucoup de fausses idées. Je pensais qu’il était plus simple de faire de l’intérim, je pensais qu’il était facile de trouver du travail (même celui dont personne ne veut). Mais non il faut bel et bien se bouger.

La ou je suis vraiment sure de rien c’est de savoir quoi faire. Retourner dans la facilité et postuler la où mon CV se sent le mieux ou attendre une opportunité qui ne viendra jamais ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “Jeune femme créatrice d’entreprise cherche travail alimentaire

  1. Je te souhaite du courage, et j’espère que tu trouveras un petit boulot, pour pouvoir avoir des rentrées d’argent. Que ton entreprise perdure aussi, malgré des débuts difficiles, que ta motivation reste intacte.
    @ bientôt sur la toile 😉

Laissez moi un commentaire !