Le jour où je me suis fait tatouer pour la première fois

J’avais gardé le jour J secret pour être à peu près tranquille. Vous le savez, quand vous annoncez sur les réseaux sociaux, que vous allez chez le coiffeur/chez le tatoueur/chez la gynéco, tout le monde vous demande une photo (enfin presque, pas pour le dernier cas de figure lol) et moi je voulais que ce soit trés perso (et surtout pas que tout le monde découvre mon tatouage sur Facebook).

Alors bon, ça s’est super bien passé, j’ai eu mal (un peu …… oui en fait un peu plus quand même), et ce fut une très belle première expérience !

Le salon de tatouage se trouvant à une cinquantaine de km, on est parti au moins une heure et demi en avance (oui j’ai toujours peur d’être en retard). On avait pas fait 15 km sur l’autoroute que déja j’avais un éclair d’épouvante. Dans la course, j’avais bien pensé à prendre les sous pour le taouage mais j’avais un peu oublié l’essentiel : mon dessin !!! Le regard fusillant de mon homme en a dit long, hors de question de faire demi tour. Tant pis, au pire c’est pas trop compliqué, je devrais pouvoir aiguiller le tatoueur.

Salon tatouage ennery

Alors que j’étais sur mon téléphone à faire des captures d’écran des polices pour la calligraphie de mon tatouage, mon homme pestait contre les camions sur l’autoroute. Au moment ou je l’entend vraiment râler, je lève la tête, il s’apprêtait à doubler un camion et s’engageait à ses cotés. Le camion, apparemment impatient s’est alors mis à nous déboîter. J’ai hurlé, Steven a freiné tandis que je voyais le cul du camion se rapprocher dangereusement de l’aile de la voiture. J’ai tout vu au ralenti, j’ai bien cru qu’on allait mourir. Heureusement maître de son véhicule, grâce à Steven, nous avons pu éviter l’accident. Non sans grosse émotion. J’ai pleuré à grosses larmes pendant tout le reste du trajet, complètement chamboulée. Probablement un peu de stress la-dedans aussi.

Nous sommes arrivés (entiers) chez le tatoueur presque une demi heure avant le rendez vous. Une bonne initiative puisque je n’avais pas mon dessin. Avec l’assistante du tatoueur, nous nous sommes atelés à reconstituer mon dessin à l’aide d’une photo du dessin que j’avais sur mon téléphone et de recherches google image. Nous en avons discuté, puis le tatoueur est rentré en scène. Il m’a invité à rentrer dans la pièce. Ca y est. Je pouvais plus reculer.

Nous avons échangé quelques banalités, il m’a donné son avis sur le tatouage, la disposition des 2 éléments, l’endroit ou je le voulais. Il a plaisanté pour bien me mettre à l’aise, surtout au moment ou je lui ai annoncé que c’était mon premier. J’avais un peu la boule au ventre mais bizarrement j’étais bien. Je crois que les millions de larmes versées l’heure qui précédaient ont contribué à ma zenitude !!

Il m’a demandé de me mettre à califourchon sur une chaise. Je me suis mise à genoux dessus. Il a rit. « non à cheval sur la chaise, mais qu’est ce que tu fais ???? » mdr. Je crois que j’étais un poil stressée et complètement à l’ouest.

Il a piqué une fois « oh mais ça fait pas mal« . J’ai fait un peu ma maline. Ai plaisanté un instant avec lui. Mon homme était la. Il m’avait tellement répèté que ça douillait que je voulais lui montrer que j’étais pas une minette douillette. En réalité j’avoue, j’ai souffert en silence. Le tatoueur continuait à raconter ses bétises pour me mettre à l’aise, Steven discutait avec lui et moi je serrais les dents (et les fesses). Il m’a demandé pourquoi ce tatouage, je lui ai raconté une partie de mon histoire puis m’a parlé de la sienne. On m’avait conseillé une femme pour la sensibilité de mon histoire, au final j’ai trouvé un tatoueur pour qui mon histoire avait un vrai sens.

A un moment, j’ai senti la douleur un peu plus intense. Je crois qu’il était sur la pointe de l’épaule. La douleur était peut être plus électrique. Je me suis sentie mal. Je lui ai dit, il a réagit immédiatement en appelant son assistante « de l’eau et un sucre stp!! » . J’ai senti le malaise venir, et alors que j’allais tomber dans les pommes son sucre m’a redonné un coup de fouet monumental. Je sais pas dans quoi il l’avait trempé mais ça a été efficace. L’émotion de l’autoroute, le stress, la fatigue des larmes, et la douleur, je crois que l’accumulation aura eu raison de moi !!

Le tatouage a duré une petite heure. Tout s’est bien passé. Au moment ou il m’a dit d’aller le voir dans le miroir, j’y croyais pas. Ca y est je suis tatouée. Et ce tatouage est superbe !!

tatouage femme

Il m’a donné ses recommandations de soins puis j’ai pu reprendre la route un tout petit peu plus sereine qu’à l’aller.

Aujourd’hui, ça me fait tout drôle de me dire que j’ai un dessin sur l’épaule que je vais garder à vie. Je crois qu’on peut se préparer pendant des années à ça, il n’y a que lorsque l’on le voit qu’on réalise vraiment ce que ça représente. J’ai gravé  mon histoire sur mon épaule. J’ai rendu visible son prénom, son existence. J’en suis fière et trés heureuse. 

Avec un premier tatouage, on apprend (enfin) à définir la douleur dont tout le monde parle, l’impression réelle que quelqu’un vous grave la peau avec une aiguille. Après le tatouage, c’est pas fini. Il y a toute la phase de cicatrisation. Chose que je n’avais pas pris conscience. La peur d’avoir un vêtement qui frotte, la pensée d’en prendre soin à chaque instant à grand renfort de Bephanthen, et l’appréhension de la fameuse « peau qui pèle » (ça commence chez moi :/) et l’impression que tout le tatouage part en lambeau, mais qui est signe que la cicatrisation est bonne.

Avec ce premier tatouage, j’ai compris ce que l’on voulait dire quand on me disait qu’un tatouage c’est personnel. C’est vrai, c’est mon corps, c’est intime. C’est mon histoire, ma vie, mon propre choix. Je ne l’ai même pas annoncé sur Facebook (moi qui suis plutôt du genre à tout raconter) mais j’ai quand même hâte de le montrer.

Peut être que je mettrai une photo ici mais quand la plupart de mes proches l’auront vu. Je voudrais pas gâcher leur surprise.

Alors voila, une trés belle première expérience. Je ne regrette rien. Ni le choix de mon tatoueur (qui est vraiment super), ni le choix de mon dessin, rien du tout.

Et pis ça y est, je l’ai fait. Je suis tatouée <3

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Le jour où je me suis fait tatouer pour la première fois

  1. yeah ! Rock it baby !
    Bon alors tu n’as pas été tatouée pendant assez longtemps pour que les endorphines agissent, moi au bout de 10 min 1/4 d’heure ça agit et c’est même plaisant… Je suis peut être un peu masochiste en fait ^^
    j’ai hâte de le voir ce petit bout de toi et de ta vie, voir comment tu as représenté ce petit être =)
    gros bisous ♥♥♥

  2. J’y suis passée en juillet au poignet pas eue mal, me demandais même si le tatoueur me faisait quelque chose lol
    par contre le 2 eme sur l’épaule dans le dos j’ai eue un chouilla plus mal, mais rien d’insurmontable. Je viens de faire la retouche du coup de nouveau les soins avec le bepanthène.
    3 semaines a se badigeonner vivement la fin.

Laissez moi un commentaire !