Une pin-up à l’honneur : Gene Tierney

J’ai envie de vous parler aujourd’hui d’un visage d’Ange. Une beauté naturelle et un sourrire qui m’a juste époustouflée. Soufflée. Je suis tombée en admiration devant ses photos et j’ai découvert ce personnage et son histoire. Une histoire qui m’a retournée. Émue.

 

Gene Tierney

 tierney-sized

 

Gene Tierney, de son nom complet Gene Eliza Tierney, est une actrice américaine née à Brooklyn, New York, le 19 novembre 1920 et morte le 6 novembre 1991, à Houston, Texas.

Son physique très fin aux pommettes saillantes, des allures retenues et ses yeux clairs sous une chevelure brune lui permettaient d’incarner la féminité la plus douce (Le ciel peut attendre,L’Aventure de Madame Muir) ou la plus vénéneuse (Shanghai GesturePéché mortel).

Issue des milieux financiers, elle est élevée en Suisse puis au Connecticut. Sa beauté et son intelligence sont tellement précoces encourage par tout les moyens sa vocation théâtrale. À seize ans, elle écrit des poèmes. À 19 ans, elle triomphe à Broadway. L’année suivante Zanuck lui fait signer un contrat exceptionnellement favorable, et elle parait dans  » Le retour de Frank James ». Sa merveilleuse photogénie de brune aux yeux clairs et aussi un réel talent dramatique lui promettent une carrière flatteuse.

Gene se maria deux fois. Son premier mariage l’unit au costumier et styliste Oleg Cassini le 11 juillet 1941. Ils eurent ensemble deux filles : Antoinette Daria Cassini et Christina « Tina » Cassini.

En juin 1943, alors enceinte de sa première fille, elle contracte la rubéole au cours de son unique visite à l’Hollywood Canteen. Daria est née prématurément à Washington, D.C., ne pesant qu’un kilogramme et demi et nécessitant une complète transfusion sanguine. Du fait de la rubéole de sa mère, Daria était également sourde, partiellement aveugle, et retardée mentalement.

Cet épisode douloureux de sa vie a partiellement inspiré la romancière Agatha Christie, qui a repris, dans son roman Le miroir se brisa, le thème de l’actrice célèbre anéantie au sommet de sa gloire par les conséquences tragiques de cette maladie. L’incident est quasiment repris mot pour mot dans l’histoire du livre, la tragédie de l’actrice ayant été médiatisée depuis des années. À cette époque, Howard Hughes, un vieil ami, veilla à ce que Daria reçût les meilleurs soins possibles, payant pour toutes les dépenses médicales. Gene n’oublia jamais la générosité de Hughes.

Preminger lui offre, en 1944, un rôle mémorable dans  » Laura « . Mais les chagrins de sa vie privée ruinent ces espérances. Après plusieurs séjours dans des maisons de santé, elle revient au cinéma en 1962 à l’appel de Preminger, son ami de toujours.

En 1979, apparemment apaisée, elle publie son autobiographie  » Mademoiselle, voulez-vous faire du cinéma ? « . Peu douée pour l’humour  » Mankiewicz le lui reprochait  » ou pour la fantaisie  » elle s’y risque peu, mais y fut agréable « , sa personnalité repose tout entière sur une fascination envoûtante et distante à la fois. Aussi ses meilleurs rôles sont-ils ceux de l’innocence offensée ou meurtrie, appelant la protection et feignant de s’y dérober par une allure un peu farouche, plus juvénile qu’aristocratique. Même dans des emplois sacrifiés  » Les Forbans de la nuit, par ex, « , elle est émouvante par sa seule présence. On ne peut parler que sur le mode d’une nostalgie énigmatique de celle qui reste inoubliable, pour avoir, jamais morbide  » et parfois fulgurante dans ses élans « , Incarné cette nostalgie dans Le ciel peu attendre, Le Gaucho, Le mystérieux Docteur Korvo et bien sûr, dans Laura, le chef d’œuvre auquel son nom est indissolublement lié.

Le 11 Juillet 1960 à Houston elle épouse le magnat du pétrole texan W. Howard Lee (divorcé de Hedy Lamarr). Sa vie à Houston est paisible et calme, elle s’occupe d’oeuvres de charité et son rôle préféré est celui d’être grand-mère. Gene Tierney est morte d’un emphysème le 6 novembre 1991 et inhumée au Glenwood Cemetery de Houston (Texas) au côté de son dernier époux.

 gene_tierneygene-tierney-avatar-3030

 

220px-Gene_Tierney_-_YankArmyWeekly

 

 

 

 

 

Source Article : Wikipédia & Cinémémorial

Photos : Google Images

Inspiration : Folie Vintage

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !