Une pin-up à l’honneur : Jessica Rabbit

Jessica Rabbit absolutely hot 3

On peut polémiquer pendant des heures sur la définition d’une pin-up. On peut être formaté à l’avis d’une personne, d’une communauté, d’un groupe mais la vision qu’on peut avoir de ces icônes ne dépend finalement pas que d’une définition. On peut penser que Dita Von teese est une pin-up vintage d’aujourd’hui, belle mais refaite. On peut penser que Betty Page est une icône glamour indomptable, dont l’image est être à la fois ange et démon. Mais tout cela n’est que ce que l’on veut bien nous montrer. Nous faire croire.

Et s’il y a bien des pin-up que tout le monde connaît de 7 à 77 ans, ce sont bien les pin-up de nos dessins animés. Elles sont une image au sens propre comme au figuré et leurs codes sont finalement bien les mêmes que nos pin-up d’hier ou d’aujourd’hui.

Betty boop et jessica Rabbit

Si je parle des pin-up des dessins animés, c’est parce qu’après les polémiques de cette dernière semaine que nous avons eu sur Pin-uperies et frivolités, il me fallait remettre les choses au clair. Trouver l’icône qui mettrait tout le monde d’accord.

Après tout, il faut dire ce qui est. Etre une pin-up c’est une philosophie. Etre une pin-up avant tout c’est être féminine et attirante. Etre une icone qui fait rêver les femmes et trésaillir les hommes, avec des formes tout comme il faut.

Oui, ça va vous surprendre, mais pour ma pin-up du vendredi, je veux parler de Jessica Rabbit.

Jessica RabbitLe personnage de Jessica Rabbit a été créé par Gary Wolf en 1981 dans son livre  » Who Framed Roger Rabbit « , duquel naquit un film produit par Warner Bros en 1985.

Elle incarne dans le film la ravissante épouse de Roger Rabbit. Une femme absolument sublime,  qui se produit sur scène, accessible, inaccessible. Attirante, surprenante, enivrante, il s’agit la d’une vraie femme, qui fait tourner la tête de n’importe quel homme qui croiserait son regard. Son numéro sur scène n’est d’ailleurs pas sans rappeler les dessins animés de Tex Avery avec le loup, qui hurle, dont les yeux lui tombent sur les genoux (j’étais fan de cette scène étant gamine).

Une véritable pin-up à mes yeux parce qu’elle incarne toutes les bases de la philosophie pin-up qui me sont chères. Pour la petite histoire, une scène montrant Jessica Rabbit remettre ses bas a été coupée au montage.

Dans le film, elle joue un jeu trouble qui en fait une bonne illustration de la femme fatale chère aux films noirs. Cependant, elle s’avère être beaucoup plus morale que son aspect ne le laisse d’abord supposer, en affirmant n’avoir jamais trompé son mari et en sauvant la vie d’Eddie Vaillant. Elle se justifie d’ailleurs dans le film, en affirmant « Je ne suis pas mauvaise, je suis juste dessinée comme ça ».  On y voit la un clin d’oeil au fameux « Je ne suis pas celle que vous croyez » de notre chère Mirabelle.

Jessica Rabbit a été dessinée sur le modèle des grandes stars d’Hollywood de l’époque tel que Rita Hayworth, Lauren Bacall ou Jane Russel. Sa coiffure est inspirée de Veronica Lake et de sa célèbre mèche tombant sur l’oeil. Le jeu de scène sensuel de Jessica est un hommage à « Red Hot Ridding Hood ».

jessica_rabbit-

Plus qu’une image, Jessica Rabbit sur scène, c’est aussi une voix, un son, un hymne. La partie chanté a notamment été assurée par Amy Irving (notamment épouse de Steven Spielberg).

Si je vous parle de tout ça, c’est aussi et bien évidemment pour vous montrer des images. Vous parler de comment Jessica Rabbit a inspiré des vraies pin-up en chair et en os pour des numéros à couper le souffle.

Le premier qui me viennent à l’idée, et c’est tout à faire normal puisqu’il s’agit de l’un des premiers effeuillage que j’ai pu voir, est celui de Dyna Dagger, lors de la Burlesque Karavan IV. Je me souviens avoir été comme le loup à ce moment la. La bouche grande ouverte. Admirative de la belle vamp qui se produisait devant moi.

Dyna Dagger

Dyna Dagger

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Une pin-up à l’honneur : Jessica Rabbit

Laissez moi un commentaire !