Mes pinuperies

Le jour où je suis devenue mannequin lingerie

Je fais un bon 42, j’ai des formes la où il faut et j’assume totalement d’être un peu pulpeuse. Ça n’a pas toujours été simple mais j’aime mon corps. Je pense que le regard que l’on se porte aide beaucoup à ce que les autres nous voient du même regard alors autant s’aimer.

Mettre son corps en valeur dans une jolie lingerie aide aussi à porter un regard différent. Habillée ainsi, parée de jolie dentelle, on se voit belle et ça fait du bien à l’intérieur. Et comme le fameux yaourt ça se voit à l’extérieur.

Ce qui m’a souvent aidé à me sentir jolie c’est aussi les cours de burlesque. Le genre de cours ou on apprendre à être femme, à se sentir bien dans sa féminité et sexy en retirant ses vêtements. Je me suis déja retrouvée dans le simple appareil devant d’autres gens, presque inconnus, avec juste une petite culotte.

J’avais déja songé à me lancer dans l’expérience du défilé de lingerie mais j’avoue ne jamais avoir eu l’occasion. C’est suite à une discussion avec ma petite soeur que j’ai décidé de sauter le pas pour de bon.

Je savais qu’un salon se préparait organisé par un amie qui fait des réunions coquines (connue d’ailleurs par ce biais lorsque j’étais moi même vendeuse). Je n’ai pas réfléchi longtemps avant de lui envoyer un message pour lui proposer mes services. C’est à la suite d’un désistement qu’elle m’annoncait qu’elle avait besoin de moi pour défiler.

Un défilé de prêt à porter (pour Captain Tortue), de la lingerie coquine (Au Moulin Rose ) et de la lingerie fine (Charlott’ et Lutimode). Quand j’ai vu lors des échanges les mensurations des autres filles j’avoue j’ai eu envie de fuir. Avais-je vraiment ma place dans ce défilé ?

Le jour J, je m’y suis rendue plutôt sereine. J’ai choisi l’ensemble de prêt à porter et rencontré les autres filles avec qui j’allais défiler. Deux jolies petites jeunettes, la vingtaine probablement, dont le corps était plutôt joli. J’ai commencé à avoir des complexes sur le coup. Moi et mes 35 ans, mes vergetures datant d’il y a 10 ans, mes formes et ma cellulite, on a finit par se rassembler et ne pas se dégonfler. C’était une expérience que je devais absolument accomplir.

Coiffée par un proffessionnel et maquillée, c’est au moment du défilé que j’ai commencé à ressentir les premiers effets du stress. Le défilé se déroulait sur une scène avec une musique et une présentation. Pour accéder à la scène, il fallait descendre des escaliers. Je me voyais déja étalée par terre …. Le stress ne concernait pas tant le fait que j’allais défiler en lingerie mais plus que je n’avais pas du tout réfléchi à comment on fait.

J’aurais finalement peut être du m’entraîner devant un miroir pour voir le rendu, mais en fait non. Finalement c’est assez simple. Marcher droit, la tête vers le ciel, le menton fier et le sourire aux lèvres, c’est la base. Le défilé de prêt à porter s’est plutôt pas trop mal passé, je me sentais super bien dans les vêtements Captain Tortue même dans un jean blanc slim alors que je suis pas du genre à en porter.

Le temps entre les passages était super court, pas le temps de réfléchir. Et c’est trés vite que je me suis retrouvée en lingerie fine, soutien gorge culotte, avec juste mes talons. Et je me suis pas dégonflée. Je me sentais bien. Je me suis dit, c’est moi, je suis pas parfaite, mais je ressemble probablement à une des femmes qui est dans le public et je l’aiderai peut être à s’assumer, ou au moins à trouver les artifices pour se sentir belle.

En à peine assez de temps pour réaliser, j’étais sur scène. Quasi nue. Ma peau blanche exposée, mes vergetures non dissimulées et ma cellulite au naturel. Et contre toute attente, avec une fierté immense de l’avoir fait. Ça m’a fait un bien fou.

A la fin du défilé, j’ai eu droit à beaucoup de retours très positifs. L’organisatrice du défilé m’a mille fois remerciée car après le défilé des gens sont venus lui dire qu’ils avaient apprécié qu’elle prenne de vraies femmes pour le défilé. J’ai pris ça pour moi avec fierté.

Et du coup, ça ne s’arrêtera pas la. Suite à cette super expérience, la vendeuse de lingerie Lutimode m’a proposé d’être mannequin régulière, en se réservant la possibilité de m’appeler en cas de besoin pour un défilé.

J’ai évidemment accepté…. avec le plus grand plaisir ! Une vocation ? Je ne pense pas, mais probablement accro à la scène, et surtout à ce sentiment incroyable de force qui m’a submergée lorsque j’étais dans le simple appareil. J’ai kiffé !

Rendez-vous sur Hellocoton !

One Comment

  • Angelilie

    J’aime beaucoup ton blog. Un plaisir de venir flâner sur tes pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésite pas à visiter mon univers. A bientôt.

Laissez moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :