Le premier bilan de ma nouvelle vie

LE PREMIER BILAN

La semaine dernière j’ai fait un premier bilan de ces 3 mois écoulés au poste d’auto-entrepreneure.

Moralement

Je crois que le maître mot de ce bilan est « positiver ». Il est important de s’abreuver de tout le positif que l’on peut trouver autour de soi et de s’affranchir du négatif. La moindre image qui nous fait sourire, le moindre petit truc qui nous donne un peu de bonheur doit être savouré avec soin.

Concrètement je suis sortie de ma zone de confort en me lançant dans cette aventure et personne n’a jamais dit que c’était facile. Chaque choix impose une remise en question. Chaque échec doit être relativisé avec une grosse dose d’optimisme. Chaque victoire doit être célébrée comme il se doit.

Le pouvoir de l’entourage

On me l’a dit et répété. Il est important d’avoir autour de soi des gens positifs qui nous soutiennent dans tous ces moments bons ou mauvais. Ma famille m’est d’un grand soutien. Ils s’inquiètent mais ils s’efforcent de ne pas le montrer et s’intéressent à ce que je fais en me soutenant. Ma soeur sait tout, écoute, et m’apporte tout le réconfort et l’optimisme dont je peux manquer parfois. Mon homme est devenu mon meilleur soutien en m’apportant de l’aide sur des sujets sur lesquels je doute. Il est la pour les câlins, est toujours présent. S’intéresse de trés près à mon quotidien.

Je pense que tout ce soutien reçu est une immense montagne d’optimisme qui me permet de grimper toujours plus haut et de reprendre confiance en moi dans les moments ou j’en manque.

Bye Bye routine

Parfois il m’arrive de regretter mon ancien job. Cette zone de confort, cette routine quotidienne « métro-boulot-dodo » que j’ai mis tant d’énergie à combattre. C’est pas facile de se lever le matin lorsque l’on sait qu’on est le patron et que personne ne nous sortira du lit (hormis peut être le livreur). C’est pas facile de s’arrêter de travailler le midi pour aller se faire à manger. C’est pas facile de trouver un rythme. De faire de vraies pauses dans la journée. C’est pas facile de choisir un jour de congé hebdomadaire et de s’y tenir. Je suis parfois trés fatiguée. Je travaille beaucoup plus qu’avant, pas forcément régulièrement et je culpabilise souvent d’une longue pause de midi à regarder un film à la télé.  Parfois être cadrée par la routine a du bon ! A contrario, la liberté est un luxe et qu’il faut en savourer tous les tenants lorsque l’on décide d’y adhérer !

La découverte du métier

Lorsque l’on créé son entreprise, on bouscule ses habitudes, on apprend aussi parfois de nouveaux métiers. N’ayant que peu d’apport financier à la création de mon entreprise j’ai tout créé moi même. J’ai redécouvert la comptabilité comme je pouvais en être passionnée pendant mes études, j’ai découvert les règles du marketing, les règles du commerce. Je découvre chaque jour les joies du webmarkéting et j’apprend le html tout doucement pour réussir à gérer mon site internet, créé de mes propres mains.

Le plus dur est de rester authentique tout en restant professionnelle. Il m’est encore difficile de dire non à une cliente ou de ne pas être trop gentille. Il est difficile de prendre en compte uniquement les besoins des clientes sans penser à mes propres besoins. Mais comme me dit ma soeur chaque jour « ce n’est que le début ! »

Premier bilan financier

Financièrement, je dois vivre de ma société et je pensais que ce serait plus facile. J’ai fait un excellent démarrage grâce à mes clientes les plus fidèles, j’ai pris mes marques. Le bilan indique que tout est au vert pour la suite.

Le jour ou j’avais été voir mon banquier pour lui expliquer mon projet, il m’avait demandé si j’avais fait un business plan. La difficulté résidait dans le fait que je n’avais aucune donnée pour le calculer hormis les chiffres réalisés pendant mon activité de VDI chez Soft Paris.

Aujourd’hui je peux aisément le réaliser et me rendre compte de la différence qui existe entre un statut VDI ou tout le risque ne repose pas sur vos épaules, et le statut d’auto-entrepreneure ou tous les choix, la publicité, les calculs de marge vous incombent et peuvent tout changer.

Aujourd’hui, et malgré un mois de décembre qui s’annonce trés difficile (les gens n’achètent pas de sextoys pour Noël qu’on se le dise) je positive à fond pour la suite. Je crois à mon projet plus que tout et je sais que même si je vais devoir ramer, je peux y arriver ! Je suis passionnée par ce que je réalise au quotidien et je prend goût à cette liberté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “Le premier bilan de ma nouvelle vie

Laissez moi un commentaire !