La recette d’un article populaire

article populaire

Je ne prétends pas vous donner la solution pour devenir populaire et écrire des articles qui a coup sur finiront en Une sur toutes les plateformes de la blogosphère. Tout ce que je peux apporter c’est ce que j’ai appris de mon expérience du blogging.

Un titre accrocheur

Ca coule de source. Mais c’est plus facile à écrire qu’à appliquer. Le titre ne doit pas être trop long, il doit en dire suffisamment sur le contenu de l’article sans rester dans le trop vague, ni en donner trop de détails. Il faut éviter les citations, l’Anglais (que j’ai d’ailleurs testé sur mon dernier article pour me rendre compte que je suis loin de faire l’unanimité avec une vingtaine de vues seulement sur l’article dans la journée!) ou le titre qui n’a rien à voir.

Attirer le plus grand nombre tout en respectant sa ligne éditoriale.

Dans le cas des blogueuses beauté, que je ne suis pas, les titres contenant des marques de produits n’attirent que les filles qui connaissent plus ou moins ces marques. Il faut s’efforcer de penser aux petits budgets qui se sentent forcément moins concernées par les grandes marques. « Oui ce produit a l’air super mais je pourrai jamais me le payer.« 

J’ai lu récemment une blogueuse beauté désespérée de ne jamais être en une. Je pense qu’il doit être bien plus difficile d’être en Une pour une blogueuse beauté que pour une blogueuse humeur par exemple. Forcément, à moins d’avoir dans sa liste d’abonnées que des filles attirées par les tests de produits en tout genres, qui lisent, commentent. Et en grand nombre. Il peut être difficile de faire mouche.

Les blogueuses mode elles, toucheront plus de monde. De jolies photos – naturelles – mises en scène avec la petite histoire qui va avec toucheront aussi bien les lectrices mode que les lectrices humeurs qui seront plus attirées par le coté « histoire » de l’article. Des looks accessibles, mis en valeur avec des accessoires facilement trouvables sur le marché, pourront faire rêver même la fille non photogénique, que se sent pas forcément bien dans sa peau.

La blogueuse humeur, elle, aura plus de chance de toucher du monde car elle peut aussi bien parler de société, que de beauté ou de mode. Elle ne cherchera pas à ressembler à l’une ou l’autre, mais restera elle même, car c’est comme ça que ses lectrices l’aiment. Elle ne parlera pas trop d’elle, juste pour donner son avis, ou pour raconter une anecdote. En prenant du recul par rapport à sa propre vie et à ce qu’elle écrit elle touchera forcément le plus grand nombre car on pourra alors s’identifier à ce qu’elle écrit.

Illustrer son article

20120908_143027Evidemment je ne vous apprend rien mais un article bien illustré retiendra plus l’attention qu’un texte sans image. L’image permet au lecteur de reposer son attention avant de reprendre la suite de sa lecture surtout lorsque l’article est long. Il faut bien sur choisir un image qui colle au thème de l’article. Une image personnelle créée par soi-même aura même plus d’impact qu’une image trouvée sur le net, parce qu’elle personnalise l’article et le blog. C’est plus accrocheur. On a l’impression de rentrer chez la personne. Et c’est le cas, on est chez elle. On est sur son blog.

Je ne saurais également vous rappeler qu’il faut renommer ses images en rapport à ce qu’il y a dessus (et au thème de l’article). C’est utile pour le référencement et attire plus de lecteurs qui viennent en grosse partie de google images.

Et puis une belle image à la une, vous permettra de faire mouche dans les flux rss comme sur Hellocoton. Une belle image attire plus de visiteurs que le thème de l’article lui même. Si si !

Ecrire lisiblement, sans fautes d’orthographes et en faisant des paragraphes.

Aujourd’hui les thèmes de blog ont leur police d’écriture définie pour tout le blog et je trouve ça pas plus mal. La police s’intégrant généralement bien au thème, c’est lisible. Ca donne envie de lire.

A la différence d’un article employant plusieurs polices d’écritures ou on a l’oeil qui est attiré partout, on arrive pas forcément à lire, à se plonger dans l’article. Il faut éviter d’en faire un arc en ciel, ça donne un coté négligé au blog et donne pas forcément envie d’y retourner. Si vous voulez y mettre de la couleur, restez dans les tons de votre blog et n’en abusez pas. 2 couleurs maximum, au delà, votre blog ressemblera vite à une guirlande de Noël.

Quant aux fautes d’orthographe, quand on en fait peu comme moi (il m’arrive d’en faire quand même ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit!), on a l’oeil attiré par un s manquant, un « er » au lieu d’un « é ». Enfin un peu de sérieux ! Il me semble quand même qu’aujourd’hui la plupart des éditeurs d’articles contiennent un correcteur d’orthographe. Ca vous gêne pas tous ces mots soulignés en rouge quand vous écrivez votre article ?

Les paragraphes sont la pour garder le lecteur accroché. Un article sera plus lisible s’il n’est pas écrit d’une traite. Et puis si on perd le fil parce que les phrases sont trop longues ou que la blogueuse s’est perdue dans son trop plein d’inspiration, on peut sans difficulté passer par dela ce qu’on arrive pas à lire en allant au paragraphe suivant. Une bonne blogueuse, qui sait user des paragraphes arrive bien souvent à retenir ses lecteurs jusqu’à la fin de l’article.

Ne faites pas un article trop long. Au delà de 1.000 mots vous risquez de perdre votre lecteur qui n’ira même pas jusqu’au bout et ne restera pas sur votre blog. Le premier réflexe quand on s’ennuie sur un article trop long est de cliquer sur la croix. On cherche pas à aller lire les autres articles qui seront peut être aussi longs …

20120908_143809La date et l’heure de publication.

Les meilleurs marketing-managers vous le diront. Un article publié trop tôt ou trop tard ne sera pas lu par le plus grand nombre. Evitez donc de publier votre article à minuit. Il sera noyé dans le flux des autres articles publiés plus tard, et le lecteur n’ira peut être pas jusque la. En semaine, il paraît que le pic de lecture se situe vers 17h et jusque 20h. Il y a aussi quelques lectrices pendant les heures de repas, au boulot. Réfléchissez. A quelle heure lisez vous les blogs ?

Soyez original. Ne réflechissez pas trop. Un article trop préparé n’est jamais meilleur qu’un article écrit avec l’inspiration du moment.  Respectez vos lecteurs ou ceux qui pourraient être amenés à vous lire.

Permettez les commentaires. Un blog ou l’on peut commenter facilement est un blog vivant. Le fait de devoir être enregistré, avoir un compte sur la plateforme, ou reproduire le fameux captcha (que les pas-douées comme moi n’arrivent jamais à lire) peut être frustrant pour le lecteur ou la lectrice qui aurait voulu donner son avis. D’autant plus lorsqu’il a commencé à rédiger son commentaire (et fait l’effort de le faire) et qu’il ne peut pas le mettre en ligne. En général, le lecteur quitte le blog sur un mauvais sentiment. Il ne notera pas le blog qu’il vient de lire.

Voila, ce ne sont que quelques conseils d’une blogueuse qui lit et commente les blogs mais peut être qu’ils vous permettront de faire de jolis articles qui mériteront la Une. Au pire ce n’est que partie remise et le prochain sera meilleur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 thoughts on “La recette d’un article populaire

  1. Je ne saute jamais de lignes, en fait je n’aime pas. Je vais régulièrement à la ligne mais je n’en saute pas. J’ai peur de sauter trop tôt ou trop tard, que ça ne soit pas utile parce qu’un retour à la ligne, à cet endroit là, suffit. Je ne le fais que très très rarement… :/

    1. Oui j’avais remarqué. C’est peut être pour ça que j’ai du mal à te suivre des fois ! lol
      Mais ça va en général je te lis jusqu’au bout ^^

  2. Bonjour ! Je connaissais votre catégorie « secrets de blogueuse », mais je n’aurais pas imaginé que c’était vous, car l’identité visuelle de ces 2 pages est très différente. Je ne vois pas la catégorie « secrets de blogueuse » sur le côté de cette page : en fait, il s’agit d’un autre blog ? Excusez-moi pour ces questions, mais c’est important pour mieux comprendre « l’esprit blog ». J’aime beaucoup, sur cette présente page, l’interlignage et la typo très claire. Ce que je reproche aux plateformes de blog, c’est le côté très « basique » de la feuille de style. Tout est plutôt fait pour l’image, plus que pour le texte, même dans ce qu’ils appellent les « options avancées » (ou alors il faut s’y connaître en CSS, et on abandonne bien vite). Par exemple, définir un interlignage est une vraie galère, alors que selon moi, ça devrait être dans les options de base, à côté des icônes liste, puces, gras, souligné, etc, qui sont certes utiles, mais ni plus, ni moins. Alors je vous demanderais bien chez qui vous êtes… 😉 Bien cordialement, et merci pour vos pages et votre esprit de partage ! On rit, on apprend, bref, on passe un bon moment ! Emsi

    1. Merci beaucoup pour vos compliments.
      J’avais une catégorie « Secrets de blogueuse » oui mais je l’ai juste renommée et changé le design de mon blog 🙂

  3. Ah, désolée, je viens de voir que vous êtes chez WordPress. Je n’y suis pas allée voir car j’avais lu des commentaires relatifs à des « invasions malveillantes » sur certains blogs (produits à caractère euh… enfin bon, qu’on ne trouve pas à l’épicerie ou à la pharmacie du coin). Avez-vous eu des soucis de ce type ? Je crois que vous avez prévu un article sur les hébergeurs…, on verra ! Bon cette fois je ne fais plus de rajout !!!

    1. Je n’ai jamais eu de problèmes !!
      Je sais que sur un WordPress hébergé par WordPress, il y a des publicités qui s’insèrent sans qu’on puisse rien y faire et sont basées sur les cookies mais pas sur un wordpress autohébergé comme le mien ! 😉

  4. Aaaarrrggghhh !!! J’étais désolée, je suis à présent archi-désolée !!! Car je suis tombée sur votre article http://un-blog-une-fille.com/migrer-blog-wordpress/. Donc j’ai déjà une bonne vue sur wordpress.

    Le hic, et que je ne comprends vraiment pas, c’est pourquoi des gens qui semble-t-il sont une société qui marche trrrrrrès bien, n’ont pas de versions locales de langue ! Je me débrouille bien en anglais, mais bon… Pour l’instant je fais mes armes, j’ai un blog généraliste « à l’essai », que je travaille comme un vrai mais que je ne publie pas (un bon moyen de s’entraîner et de voir où le bât blesse, éventuellement), chez blo4ever, mais comme je disais, la feuille de style ne me va pas.

    En tout cas, ce que vous dites de ce que coûte une option prémium et de ce que coûte une version « achat de domaine », fait effectivement réfléchir. Sauf que j’ai peur d’être paumée avec une version perso (les plug-in, etc, tout ça c’est du latin, même si j’ai plus qu’un minimum de connaissances en informatique, ayant été rédactrice en studio de pub et donc ayant côtoyé les infographiste, leur vocabulaire et leurs manips. Mais bon, ça commence à dater… .En fait, je me débrouille mieux en latin, finalement… 😉

    Bon alors cette fois, THE END ! C’était le 3 du « jamais 2 sans 3 » !

    1. Je n’y connaissais rien au début. Je me suis lancée. C’est vraiment pas compliqué. Il y a beaucoup d’aide sur le net 😉

Laissez moi un commentaire !