Mes coquineries,  Mes rencontres

Ma première expérience de soumission

J’ai plusieurs fois abordé le sujet ici sur ce blog et vous savez donc que ce monde du BDSM m’a toujours fascinée. A plusieurs moments dans ma vie j’ai eu envie d’expérimenter différentes formes de domination / soumission. Je n’avais jamais vraiment envisagé la soumission telle que je l’avais découverte dans mes romans ou dans les films que j’ai pu voir. Probablement que je n’étais pas encore prête.

Alors que je suis plutôt du style dominante et maniaque du contrôle, un jour j’ai eu envie de découvrir l’autre coté. J’ai eu envie d’expérimenter ce lâcher prise dont tout le monde parle, vérifier que je pouvais moi, lâcher un peu, être portée, me soumettre entièrement à quelqu’un sans me poser de questions ou me mettre de barrières. Je ne vous ai jamais vraiment raconté l’une des deux expériences que j’ai vécu donc je me lance.

J’ai rencontré le « Maître » sur un site de rencontre spécialisé ou il n’y aucune place au tabou ou au jugement. Ce qui m’a plu chez lui ce sont ses mots, ses phrases. J’ai tout de suite compris que j’avais affaire à quelqu’un de cultivé et d’intelligent. Nous n’avons pas parlé de domination tout de suite, mais le sujet est quand même vite arrivé. Je connaissais la soumission par l’idée que je m’en étais faite de mes recherches et de mes lectures et je savais bien dans quoi je m’embarquais.

Le cadre de confiance a été posé comme si on se connaissait depuis des mois. Nous avons parlé par téléphone, nous nous sommes rencontré et nous avons énormément échangé. Je me souviens de la première fois que je l’ai vu. J’ai été frappée par son charisme. Sa prestance. Un homme d’âge mur, avec un regard bienveillant et malicieux. J’ai été complètement chamboulée par notre première rencontre lors de laquelle il ne s’est absolument rien passé.

La soumission fut presque naturelle. Je n’ai opposé aucune résistance. Comme si j’étais faite pour être soumise. Il est devenu mon Maître et je me suis entièrement remise à lui. Je recevais ses instructions quotidiennes et prenait plaisir à lui faire plaisir. Bien sur, j’avais en tête ma précédente expérience -catastrophique- de soumission mais la je savais que c’était différent. Il était à l’écoute, et me demandais constamment de lui dire ce que je ressentais. Nous avons énormément échangé. Mettre des mots sur mes ressentis me permettaient de vivre pleinement cette expérience.

Pour lui j’étais prête à repousser mes barrières, aller au bout de mes limites. Je rêvais de sentir ses mains sur moi, je ne pensais qu’à une seule chose, au jour ou je me retrouverais soumise physiquement. Nue, avec juste mon collier en position de soumise à ses pieds. Cette simple pensée m’excitait profondément. Et je dois dire que d’y repenser m’émoustille…

Ce jour la est arrivé tout naturellement sans que ce soit ni trop tôt, ni trop tard. J’avais reçu des instructions de la tenue à porter, ainsi que des positions à adopter avec les vrais noms techniques, lorsqu’il me le dirait.

J’y suis allée le coeur battant mais l’entrejambe tout trempé à l’idée que j’allais enfin le revoir. J’allais pouvoir lui présenter ma docilité. Etre à lui. Sa soumise, sa chienne.

Une fois arrivée chez lui, il avait préparé une ambiance tout à fait adéquate. Une musique d’ambiance et une lumière tamisée dans une pièce pleine de livres, avec juste une couverture au sol. Il a vérifié ma tenue et m’a demandé de mettre mon collier. Porter ce collier fut ma plus grand fierté. Lui appartenir. Corps et âme. Il faisait ce qu’il voulait de moi.

L’unes après l’autre j’ai pris les positions qu’il m’avait indiquées. Toujours les cuisses ouvertes, pour lui prouver ma disponibilité. J’étais trés trés excitée. Je ressentais la soumission au plus profond de moi. Et lorsqu’il a glissé son sexe dans ma bouche je fut la plus heureuse des soumises. J’ai entrepris de lui donner le plaisir qu’il demandait avec le plus grand soin. puis je l’ai laissé profiter de moi et abuser de mon corps tel un objet de plaisir.

Le moment que je retiendrai le plus de cet échange, fut le moment ou sa main s’abattit sur ma fesse, avec intensité. On ne m’avait jamais fait mal en me claquant la fesse. L’intensité, la douleur mêlée avec l’excitation de le sentir en moi a provoqué un plaisir intense et j’ai crié de plaisir. J’ai pu comprendre à ce moment la ce que le plaisir dans la douleur signifiait.

Notre séance s’est terminée aussi doucement et sensuellement qu’elle avait commencée. Je me suis assise à ses pieds et j’ai posé ma tête sur son genou comme pour le remercier de ce plaisir. Il m’a proposé un verre d’eau et est allé m’en chercher un. A ce moment la, j’ai ressenti une profonde tendresse et un lien fort entre nous. Nous avons parlé, nous nous sommes livrés puis nous sommes tous les deux retournés à nos occupations.

Je ne l’ai jamais revu. Suite à cette merveilleuse séance et aux discussions qui ont suivi, j’ai reçu un message de sa part qui m’a anéantie. Il m’a dit commencer à avoir des sentiments pour moi, et qu’il ne pourrait plus faire de moi sa soumise car il demanderait plus qu’une soumission de ma part.

Ce jour la, je me suis sentie orpheline. Abandonnée. J’ai mis quelques jours avant de m’en remettre, mais je n’ai jamais rien regretté. Ce fut notre secret jusqu’à aujourd’hui.

Cette expérience a ouvert une porte en moi. Celle de l’acceptation de mes fantasmes, de mes envies. J’ai découvert que j’aimais être soumise. Je n’ai pas connu le lâcher prise encore mais je garde espoir de le connaître un jour….

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :