Mes secrets

Moi, Bountynette, 29 ans, ex- apprenti-conductrice.

Je ne suis pas du genre fou du volant, bien au contraire. J’ai eu mon permis du premier coup il y a tout juste 3 ans avec un super compliment de mon examinateur qui m’aurait prêté ma voiture à moi, jeune apprentie. Je suis en général hyper à l’aise au volant, mais à quelques exceptions près. J’ai peur.

Déja, j’ai peur des gens. J’ai peur des tarés qui déboîtent d’une file à l’autre sans clignotant, qui se rabattent sur l’autoroute comme si la route leur appartenait. J’ai peur des gens qui sont moins prudent que moi et qui réagissent aussi beaucoup plus vite que moi. En fait j’anticipe quelque fois pas assez tellement je suis trop prudente, et les gens (ceux qui sont pressés)  ne me laissent généralement pas le temps de me décider. Il m’est arrivé une paire de frayeurs en 3 ans de permis , mais jamais d’accidents et aucun PV. Malgré tout ça, j’estime être un modèle de bonne conduite sur la route. Je respecte les limitations de vitesse, je ne suis pas une mémère (si si je vous assure!), met mes clignotants quand il faut ou il faut, ai toujours les 2 mains sur le volant et n’ai jamais pris mon téléphone même en main lorsque je conduisais (pouvez vous en dire autant?).

Stock Photo

Alors pourquoi si peu de confiance ? Pourquoi tant d’appréhension lorsque je dois prendre le volant. Oui parce qu’il faut me voir pour le croire. Je ne dors pas la nuit qui précède un grand trajet ou inconnu. Le matin même, je suis malade et une heure avant j’ai le ventre si noué que j’en ai mal, j’en tremble, et au moment de prendre la route, je suis un noeud énorme à moi toute seule. Il n’y ai pas grand chose qui me détende. Si, lorsque je suis seule, je chante Christophe Maé. Quand je suis pas seule, je parle (même quand je suis seule d’ailleurs ^^). Même si je suis tellement concentrée que je ne finis pas mes phrases, je parle.

Le pire c’est l’autoroute, ou la route de nuit. Je n’aime pas ça. Et pis il faudrait pas qu’il pleuve sinon c’est pire.

Ce qu’il me faudrait c’est un peu plus de pratique. Le pire c’est que j’aime conduire. Mais j’ai toujours peur. Et lorsqu’il m’a fallu accepter le fait qu’il fallait enlever mon A, je me suis moins réjouie que la plupart des gens. Je ne suis plus  une Apprentie conducteur, me voila réduite à conduire comme les autres gens, à prendre des mauvaises habitudes, à ne pas avoir d’excuses pour respecter les limitations de vitesses (Eh coco t’énerves pas derrière, j’ai un A au cul moi!), à insulter les autres conducteurs (mouais enfin ça je le faisais aussi avant).

J’aimais jouer de mon statut d’apprenti pour faire rager les rageux. Mais c’est fini. Je peux plus (enfin et pourquoi non ?).

Ce soir, je prend la route pour monter à Metz. L’autoroute que je déteste, peuplée de 5.7 (mouhahaha) qui savent pas conduire et qui prennent la route pour une piste de karting. Qui plus est le soir d’une journée un peu pluvieuse. Je vais aller la ou le GPS va m’emmener, en me perdant et en faisant quelques tours de quartier probablement, et arriver à bon port (j’espère), la boule au ventre, pleine de noeuds plein partout, les épaules crispées, le dos dur comme de l’os. Mais allez, faut que je me motive. Je peux le faire !! 

A demain (enfin …. si allez à demain !) et si jamais vous voyez une fille complètement flippée habillée en pin-up dans sa petite voiture rouge, ce soir sur l’autoroute de Metz, eh ben c’est moi 😉 Soyez indulgents, roulez intelligent ! Mouais je sais c’est nul comme chute. A bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments

Laissez moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :