Mon homme, mes chats, et mon sapin.

Je suis une femme enfant qui est complètement dingue de Noël et depuis que je me suis mise en ménage, je me suis toujours battue pour faire un sapin pour les fêtes. Une année, j’y ai renoncé, c’était pas Noël. Je n’ai pas d’enfants, je fête jamais Noël à la maison, j’ai des chats et un homme qui s’en fout absolument mais c’est pas grave. La déco du sapin, c’est mon truc.

Déja, y’a le sapin. Des années que je me bat pour un vrai sapin, un vrai de vrai qui perd pas ses épines et qui sent bon la forêt des Vosges dans mon salon. Et puis aller choisir le sapin, cette odeur, c’est Noël quoi. Sauf que l’année dernière, j’ai fait mon caprice. Je voulais un sapin de moins d’un mètre pour pouvoir le mettre en hauteur (suffisamment loin des chats), et comme que je m’y suis prise un peu en dernière minute, il restait plus grand chose. En plus je suis difficile, j’en voulais un Norman  bien touffu, beau et tout. Du coup, je me suis rabattue vers un sapin en pot, au grand désespoir de Steven, qui trépignait « bon on y va« . Je l’ai payé cher mon sapin, mais en argumentant « Il restera vert longtemps, il sentira toujours bon, et pis on pourra le mettre sur le balcon, pour le réutiliser l’année prochaine. Ca fera déco de balcon ! « 

Sauf que vous vous en doutez, le sapin, sur le balcon, il a pas tenu. Au bout de 4 mois sans lui donner d’eau, en plein hiver, puis en plein été (bien que l’été en Lorraine, ce soit pas les Caraîbes), il est devenu tout brun. Il a séché. Et je vous avoue enfin. Oui il est toujours sur mon balcon.

mon-homme-mes-chats-et-mon-sapin-6880853

Alors cette année, quand comme une gamine j’ai bassiné Steven pour avoir un sapin, il s’est pas laissé faire. Il m’a ressorti le coup de l’histoire du sapin tout brun « déco balcon » en montrant du menton, le fameux arbuste …. Oui bon ok, mais alors quoi je veux un sapin moi !! Sinon c’est pas Noël !

Seul compromis à la course au sapin, c’est que cette année pas question de tapisser les escaliers d’épines, pas question d’en mettre plein la voiture, pas question de rajouter un deuxième sapin sur le balcon, le sapin cette année, il sera artificiel. Bon … d’accooord.

Nous voila donc à la recherche d’un sapin artificiel, un dimanche après midi à 8 jours de Noël. Steven souffle, moi je sautille. Youpi, je vais avoir un sapin.

Sauf que trouver un sapin artificiel quand on sait pas trop ou aller en acheter, sans mettre trop cher et un de moins d’un mètre siouplait, c’est pas une mince affaire. En plus, des tas de choses à faire, pas le temps de trénasser. Steven réussit à me faire acheter le dernier sapin artificiel (vert) de chez « babou babou!« . Il est indiqué 2m10 sur la boîte. Une boîte pas trop large. J’ai peur. Vais je réellement avoir un beau sapin, qui ressemble à un vrai ? Pas sur !

A l’heure d’installer (enfin) le sapin, je dérange Steven en pleine partie de call of, « dis ???? tu viens m’aider ?????« 

Montage des 3 morceaux. En fait il faut tout déplier.  Mon homme souffle, il ne pense qu’à sa console. « Allez aide moi à le déplier, je le décorerai toute seule« . 5 minutes plus tard, il a déplié (plus moins que plus) les branches principales. Ok c’est bon je vais me débrouiller toute seule. Mon homme se fait pas prier, il file dans sa pièce me laissant seule avec mon beau sapin. C’est que c’est du sport de déplier un sapin comme ça! J’ai juste mis une heure. Il est immense. Ressemble à un sapin mais sens le plastique. Faut que j’me trouve une bombe odeur sapin.

Je déballe ma vieille déco de Noël récupérée/accumulée depuis 8 ans. Faudra vraiment que je me décide à racheter de la jolie décoration. (oui je sais je dis ça tous les ans). Le truc que je déteste ? Démêler les fils des guirlandes lumineuses. Allez, y’en a déja une qui fonctionne plus. Bah tant pis, après tout, je l’allume toujours les premiers jours et après j’ai la flemme de l’allumer et l’éteindre pour 4-5h  à la maison. En accrochant les boules, j’ai des souvenirs qui montent. J’admire. Je me dis que j’aimerais vraiment un sapin comme on voit dans les magasins, avec un vrai thème. Je me dis « L’année prochaine j’anticipe, je fait un vrai beau sapin comme dans les magasins » (oui je sais je dis ça tous les ans.) Le mien il est de toutes les couleurs. Pas trop chargé. Et il a même une crèche. Bah oui, un sapin sans crèche c’est pas un sapin.

Ma tâche annuelle terminée, je ramasse les débris, l’occasion de passer un coup d’aspirateur et puis j’appelle Steven. Mon coeur ??? J’ai fini !!! Oui sauf que lui il s’en fout royalement. C’est vraiment pas son truc.

Et puis il y a la vraie question. Bon et combien de temps il va rester debout le sapin ? Parce que c’est pas le tout mais, à 2m10, j’ai été obligée de le mettre  au sol et que j’ai des chats, qui aiment les boules, qui aiment les trucs qui rebondissent et que c’est marrant quand on donne des coups de pattes sur les branches, y’a tout qui bouge. Et sans parler de la passion de mon ptit noir pour les fils en caoutchouc. Futz !!! Mange pas les fils !! 

Bon le sapin au final, à ma grande surprise, il est encore debout après une nuit sans surveillance. Mes chats ont l’air d’avoir renoncé. Ca les intéresse pas  plus que ça finalement. Mais jusque quand ??

mon-homme-mes-chats-et-mon-sapin-6880857

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !