Ma phobie sociale à moi

Dans ma recherche de paix intérieure (ou plutôt lorsque je recherchais mon essentiel), je me suis rendue compte que l’entreprenariat avait contribué à mon isolement. Ne travaillant plus que chez moi (ou chez mes clientes), je ne vois plus personne, hormis les personnes essentielles pour moi, ma famille et mes copines. En réunion le week-end, je cherche à rester professionnelle, je n’arrive pas (ou je n’aime pas ?) me mélanger à mes clientes et peut être que parfois je me met quelques barrières ou alors j’ai des préjugés.

Il faut dire aussi que je suis pas du genre trés sociable. J’ai toujours galéré à nouer des contacts avec des inconnus, que ce soit même amical ou simplement poli. Je suis trés timide et je n’aime pas parler de moi aux gens. Je me ferme, je n’ose pas, j’ai peur d’eux. Paradoxalement, j’aime être le centre de l’attention, parler en public ne me fait pas peur, à la condition que je sais que je suis seule à parler et que c’est moi qui « contrôle » la conversation ou le débat. C’est aussi pour ça que j’aime animer des réunions ou faire de la formation.

Or pour espérer percer et me faire connaître, je dois briser ces barrières que je me met toute seule. Je dois apprendre à parler de moi, parler de mon projet, parler de mon entreprise  des inconnus lambda pendant une conversation « normale ». Je dois surtout parler en vrai à des gens. Je suis parfaitement consciente que si je n’arrive pas à me bouger, je n’arriverai pas à faire vivre mon entreprise car il est certain que c’est pas Facebook qui me fera vendre.

Aller vers des inconnus, nouer des liens, ou même juste échanger des banalités c’est tout nouveau pour moi. Ça me fait peur. Je me dis souvent que je ne suis pas intéressante, que ces gens la n’ont pas la même vie que moi, que je suis trop différente. Je bégaye, je cherche mes mots, je fais des phrases sans fin qui ne veulent rien dire. Et pour une toute nouvelle entrepreneur qui doit convaincre une cliente d’organiser une réunion c’est chaud. Rédhibitoire même.

Mais finalement la première barrière à franchir n’a pas été celle ci. La première a été de me rendre à un événement SEULE, ou j’allais pouvoir rencontrer des gens. Parce que oui, on fait forcément plus de rencontres quand on est seule que lorsque l’on est accompagnée.

La première fois ou je me suis dégonflée c’était pour un apéro blog organisé par une blogueuse nancéienne. Pleine de bonnes volontés, je m’étais inscrite à l’événement, réellement motivée à y participer. 3 jours avant j’ai commencé à en devenir malade. Mal au ventre, tête qui tourne. Le trac ou l’angoisse. La veille, j’ai décidé que j’irai pas. Le jour même, je me suis ravisée, puis quelques heures avant, je me suis à nouveau dégonflée. Trop stressée et angoissée à l’idée de rencontrer des gens, de parler de moi, d’être seule avec des gens que je ne connaissais pas, d’avoir des conversations « normales ».

Je l’ai bien évidemment regretté, me promettant alors que plus jamais je ne me défilerais pour ce genre d’événement.

Et vous, êtes vous du genre à parler à des inconnus facilement ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Ma phobie sociale à moi

  1. C’est de là que vient mon problème avec les mecs… Ils me font tellement peur que c’est pour ça que je m’attache systématiquement à des types qui ne veulent pas de moi. Donc je connais un peu le problème. Sorti de ça, je suis très timide, je rougis tout le temps, je dis des âneries sans arrêt pour cacher que je suis mal à l’aise et finalement, je passe pour une idiote… bref, voilà, quoi.

    Courage !

  2. Dans le genre asociale, je suis comme toi :). Je déteste aller vers les autres, commencer la conversation, rencontrer des gens…Mais j’ai beaucoup travaillé sur mon problème ! Je me force à sortir de ma coquille, en ce moment j’enchaîne les réunions réseaux…parce que c’est presque indispensable pour mon entreprise, alors j’essaye d’y aller avec une personne que je connais déjà…mais ça sera jamais naturel chez moi 😀

Laissez moi un commentaire !