Plan c..atastrophe

Je pense avoir vécu cette semaine le pire plan catastrophe de cette période de célibataire. S’il en faut toujours un pour la leçon, au moins je l’ai tirée (la leçon). Et même plusieurs.

Pour commencer l’histoire dés le début, tout a commencé sur Adopte un mec. Le principe du site, si vous ne le connaissez pas, c’est que personne ne peut vous parler si vous ne les autorisez pas à vous parler. Pour ça les hommes utilisent des « charmes », pour faire genre « coucou tu me plais ». Certains charment toutes les filles en espérant qu’une morde à l’hameçon. A l’époque c’est sur ce site que j’avais rencontré Steven. Et le scénario semblait se répéter, avec cet homme qui visitait mon profil plusieurs fois par jour, m’envoyant charme sur charme. Je refusais pour la seule raison que sa photo montrait quelqu’un de tout tristoune, oui parce que à la base moi je veux quelqu’un de souriant, quand même.

Sauf que la stratégie du jeune homme a finit par payer et c’est finalement moi qui l’ai interpellé avec un premier message. Voila, j’avais mordu à l’hameçon.

Intuition numéro un : c’est un plan cul

De but en blanc, les discussions annonçaient la couleur. Tout tournait autour du sexe. Il me lançait sur du scénario coquin et comme moi j’aime l’imagination, je me prenais au jeu. Soit disant que le jeune homme cherchait une relation sérieuse. Mouais, on me la fait pas à moi. Les intentions étaient claires. Au départ, j’avais pas spécialement envie de le rencontrer juste pour ça, et puis finalement, j’ai cédé. Après tout ça peut que faire du bien non ?

Non.

Intuition numéro deux : Egoisme quand tu nous tiens

Lorsqu’il ne parlait pas de cul, il parlait de lui, de son sport, de sa course à pied. Sans me demander si j’allais bien, ou qui j’étais. Quel genre d’homme qui s’aime autant, peut se consacrer à une partenaire ?

Bah…

Intuition numéro trois : expérience, Zéro

Bon, dans la première discussion qu’on a eu sur nos expériences rencontres (la question qui revient toujours ), il m’a quand même dit qu’à 33 ans il n’était jamais tombé amoureux (bon célibataire endurci ok), qu’il était à une moyenne de une nana par mois en plan cul (quel genre de mec se vante de ça ?), et que sa plus longue relation était de 9 mois….

Si on veut parler purement sexe, le jeune coquin ne parlait que de levrette, de bander les yeux, de massage et de tirer les cheveux de sa partenaire. Plutôt limité, mais certes, il a donc des choses à apprendre. Ovni supplémentaire : à 33 ans, et une nana par mois, le coquin n’avait jamais fait de cunnilungus à une femme. (la vous me direz, j’aurais du fuire… mais non.)

Malgré tout ça, j’ai quand même fini par le rencontrer. Je pense que j’avais besoin de remettre le pied à l’étrier après ma « rupture » avec JB. Et puis je me suis dit que ce serait peut être une bonne surprise ?

Euh….

La rencontre

Une première rencontre a eu lieu ce mercredi autour d’un chocolat chaud à 19h30 dans un bar branché de la vieille ville (wtf ?). Trés belle surprise car le jeune homme est plutôt trés charmant, semble un peu maladroit, et s’est rattrapé en ne me questionnant que sur moi. Les deux heures se sont finies en véritable gentleman, sourire aux lèvres, puisqu’il m’a dit « pas le premier soir » mais si tu veux on se voit vendredi ?

Et j’ai encore mordu à l’hameçon, cruche que je suis….

Intuition numéro quatre : le baiser

Avant de se quitter, il a tendu ses joues pour me faire la bise. Ce que j’ai trouvé gentleman, mais je suis pas comme ça. J’avais envie de goûter à ses lèvres. J’ai donc fait la fille pleine de surprise en l’attrapant par les hanches et en lui arrachant un baiser.

Lorsque mes lèvres ont rencontré les siennes, j’ai eu l’impression d’embrasser un bout de bois. Dures, avec un bruit de bisous absolument pas sexy. Le genre de bisous que tu fais quand tu embrasses ta grand mère sur la joue. Sauf que c’était sensé être un baiser plutôt langoureux…. enfin, je voulais prendre un peu la température.

La encore, j’aurais du fuire. Mais il m’avait charmé de son sourrire ravageur et de son regard pétillant. Allez pourquoi pas ?

Intuition numéro cinq : la tenue 

Deux jours plus tard, me voila à la porte de son appartement de célibataire endurci (hum) toute sexy en lingerie et bas. Prête à passer une nuit trés coquine ! Sauf que lui m’a accueilli en pantalon de jogging sans caleçon, et claquettes. Plutôt négligé, bon, il sentait bon, c’est toujours ça (la fille vraiment desespérée lol)

Dans l’appartement trés encombré, un vrai appartement de mec, avec un lit une place. J’ai eu droit comme accueil au choix à un verre d’eau pétillante, ou un verre de jus d’orange bio. Certes. Le mec est sportif, mais quand même.

Le plan catastrophe

Bon vous l’attendez depuis 800 mots. Qu’est ce qu’il s’est donc passé ? Oh pas grand chose. J’ai eu droit au même genre de bisous bruyants et durs, et à des caresses sur le bout des seins seulement (faudrait pas descendre trop bas, il parait que ça mord en bas!). Ma lingerie n’a pas vraiment eu l’air de lui plaire, puisque popol n’avait pas l’air trés en forme. Il a fallu s’y prendre à 5 fois pour que Monsieur daigne se relever une bonne fois pour toute. Et pour ça, il a fallu que je me mette en levrette, et que Monsieur m’attrape les cheveux avant de lâcher la purée 3 minutes plus tard. Ouais, tout ça pour ça.

Comme je suis conciliante, et que je voulais pas croire au plan catastrophe, mettant tout ça sur le coup de la première fois (on trouve les excuses qu’on peut !), j’ai retenté de le réveiller quelques 20 minutes plus tard, pour remettre le couvert. Chose que j’ai réussi tant bien que mal, avant que Monsieur ne me demande de me retourner pour me reprendre en levrette. Je lui ai dit non, qu’on changerait de position. Il a débandé aussi sec. Ok, je me suis donc rhabillée et je suis rentrée chez moi. Un rencard qui s’est donc terminé à 21h30 un vendredi soir…. sans orgasme.

Et je crois qu’on ne m’y reprendra plus !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !