Ma première séance photo libertine

Lors de mes premiers échanges avec le libertin rencontré à l’une de mes réunions, nous avons parlé photos. Il m’a dit avoir investi dans du matériel photo pour s’adonner à la photo dans son appartement. Je lui ai demandé s’il voudrait me prendre en photo, il a accepté.

Cette après-midi était pour moi une sorte de préliminaires vers la rencontre libertine en couple que nous avons prévu la semaine prochaine. J’avais besoin de briser quelques barrières, de me tester, de tester ma capacité à être à l’aise, coquine, avec un autre homme que le mien. Nous avions eu quelques échanges coquins par messages quelques jours auparavant, totalement approuvés par mon homme, amusé que je coquine avec un autre homme. La température était déjà montée d’un cran, et j’imaginais bien que cette séance photo ne serait pas aussi sage que prévu….

J’avais sélectionné 3 tenues, accompagnées d’accessoires, boa, éventails à plumes, masques…. Mon objectif était de m’effeuiller doucement, et d’arriver à me mettre entièrement nue à la fin. Après un café ou nous avons échangé quelques banalités, nous avons commencé par des photos habillées, bien que coquines puisque je portais une robe trés courte avec des bas dont les jarretières laissaient deviner la présence…. Je le sentais un peu tendu, perturbé par ma présence. Pourtant libertin, il m’avoua être plus tendu parce que notre rencontre était différente de d’habitude. Cela faisait un mois que je repoussais ses avances, et il savait bien comme moi que cette séance photo serait un pas de plus franchi vers mon intimité libertine.

J’étais assez détendue, pas stressée, peu complexée car je le savais émoustillé juste à me voir sexy sous ses yeux. Ça renforçait mon attirance pour lui, j’avais envie de jouer un peu, de satisfaire son envie de voyeurisme.

J’ai retiré ma robe, me suis retrouvée en body de résille et bas devant lui. Un peu plus dénudée, je me sentais jolie et toujours trés à l’aise. Notre complicité coquine aidant, je me suis laissée à l’exercice. J’ai ainsi enchaîné en 1h30 toutes mes tenues, m’amusant avec les accessoires, tantôt sage, tantôt féline. Je faisais littéralement l’amour à l’objectif, lançant des yeux coquins à celui qui se trouvait derrière. Jouant avec son envie de me rejoindre sous les parapluies de lumière. Quelques 200 photos plus loin, je me retrouvais enfin entièrement nue. Juste habillée d’un déshabillé de satin rouge, d’une chaîne de corps à perles et de gants noirs. Mise à nu, mes complexes sous l’objectif, nous y sommes allés progressivement. Une épaule, un sein, deux seins, les hanches, les fesses, jusqu’à faire tomber le déshabillé et à me retrouver complètement nue devant lui et son objectif, toujours impassible, mais toujours un peu tendu. Je me suis laissée allée aux poses, ajoutant de temps à autre, le boa, l’éventail … coquine, féline, allumeuse aussi, faisant par la même monter la température de plus en plus…..

Lorsque nous avons eu fini, je me suis dirigée vers la cuisine pour aller chercher de quoi me revêtir, tandis que dans les 10 secondes je senti ses mains sur moi et son souffle dans mon cou. Mes fesses nues innocemment collées à son jean, sentant la bosse de son érection. Il attrapa mes seins, m’embrassant dans le cou. Je me laissa faire, toute émoustillée par la situation. Libertine, libre, autorisée à coquiner par mon mari, je me suis laissée aller sous ses doigts, puis lorsqu’il glissé sa langue dans ma bouche, je senti mon souffle s’accélérer et ma poitrine se soulever.

Il se mit à genoux et enroula sa langue sur mes tétons, aspirant et mordillant passionnément. Trés passionnément, si bien que je ne pu retenir un gémissement d’excitation. La douleur délicieuse associée à l’excitation et à la sensibilité de ma poitrine me donnèrent des sueurs et un plaisir totalement inédit.

J’avais fixé les limites à ce plaisir coquin et m’empressait de l’en informer. Pas trop loin. Pas de pénétration, pas de caresses intimes, souhaitant réserver ce plaisir à notre rencontre en couple.

Il me proposa d’aller dans sa chambre, me promettant juste des caresses, respectant mes limites. Il retira son jean et se mit à mes cotés, continuant à me caresser, à me lécher, à m’embrasser. Se glissant à nouveau plus bas, il repris de s’occuper de mes tétons, et me fit jouir ainsi, juste en les mordillant. Un orgasme absolument délicieux, totalement surprenant car inédit. Glissant sa main entre mes cuisses il se rendit compte de mon excitation, découvrant à quel point j’étais mouillée. Ce constat renforça son excitation. Dans un souffle et d’une voix tremblante il me dit « Tu es trempée ». J’avais du mal à le contenir, je le rendais fou. Il m’excitait terriblement, j’avais envie de plus, mais je voulais rester raisonnable. Je finis par lui dire qu’il fallait que l’on se calme. Bien que ce soit dur, je ne voulais pas franchir d’autres étapes.

Je souhaitais faire ce libertinage aux cotés de mon mari, et que l’on fasse nos premiers pas ensembles, il fallait donc trouver la force de ne pas aller plus loin.

Je retourna dans la salle de bains me rafraîchir et me rhabiller. Après quelques minutes, nous en avons parlé. Sa chérie l’appela alors que je m’apprêtais à partir. Il lui raconta brièvement nos ébats, lui promettant des détails plus tard. Je fis pareil en rentrant chez moi, racontant tout à mon mari. Un premier pas dans le libertinage, dans l’infidélité assumée et acceptée. Une séance photo qui fut une première sur plusieurs points.

Hâte de franchir les prochaines étapes….

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Ma première séance photo libertine

  1. Je viens de parcourir, sur les conseils d’une amie proche qui vous a rencontré lors d’une soirée sextoys, les derniers articles de votre Blog.
    Je tiens a vous dire que j’admire votre démarche. Vous êtes une très jolie femme, désirable à souhait et avec qui le plaisir semble se décliner sous de multiple aspects tout autant physique que cérébral.
    Photographe Amateur, je me suis facilement projeté dans cette séance… Comment pourrait-on ne pas succomber, il est clair que vous avez le désir encré en vous et que la coquine ne demande qu’a surgir au moment opportun!
    En fait, je pense que mon amie c’est simplement reconnu en vous, dans ce qu’elle pouvait ressentir au fond d’elle quand le désir frappe à sa porte, quand les émotions sont trop intenses et ne demandent qu’a sortir.
    Juste un petit conseil si je puis me permettre, le libertinage peut révéler des failles chez certaines personnes, l’envie de plaisir peut être un moteur tout autant qu’un frein destructeur qui ronge en sourdine, alors, attention à ne pas oublier quelqu’un sur votre chemin 😉
    En tout cas, je salue encore votre courage d’assumer ici à visage découvert ce que beaucoup garde cacher en eux!
    Cordialement.
    Christophe

    1. Merci pour votre commentaire qui était arrivé par erreur dans mes indésirables.
      Merci pour vos compliments et votre analyse que je trouve trés vraie.
      Au plaisir !

      (Je me demande qui est cette amie ? 😉 )

Laissez moi un commentaire !