Première semaine de liberté

Au début c’est un peu comme partir en vacances, et puis trés vite on comprend que ce sont des vacances qui n’auront jamais de fin. Pas de stress à se demander comment caser les 50 rendez-vous et les 85 tâches à réaliser en 2 toutes petites semaines, non, la j’ai le temps d’organiser mon temps.

Le premier jour, j’ai vraiment ressenti cette liberté. La liberté de gérer mon temps comme j’en avais envie, et de faire surtout quelque chose que j’aime. Je me suis sentie adulte, plus responsable que jamais. A me dire que maintenant j’allais travailler pour moi. Que cet argent je l’aurais durement gagné car j’aurais fait ce qu’il faut pour le gagner.

Le premier jour, j’ai tenté d’organiser mon rythme de travail. Le but, opérationnelle à 9h le matin, et quand on pense au temps de trajet pour me rendre à mon nouveau job, autant vous dire que le réveil n’a pas sonné trop tôt. Je n’ai pas vu la matinée, ni la journée, ni la semaine d’ailleurs. Une personne entrepreneure m’a trés gentillement conseillé de me prendre de vraies pauses de travail. Et je crois qu’elle n’a pas vraiment eu tort. Chaque midi, pas facile de se faire violence pour rester quelques 10 minutes de plus tranquille à  caresses les minous. Aussitôt fini de manger, aussitôt remise au travail. Les repas entre collègues vont probablement me manquer  plus que je ne croyais.

-yes-im-crazy-but-im-free

J’ai eu une semaine incroyablement productive et j’ai eu toutes mes soirées de libres. Un vrai luxe que je ne m’étais pas accordé depuis tréééés longtemps. Ces dernières semaines avaient été véritablement éprouvantes à cumuler 2 jobs, travailler et monter sa société. Pas une mince affaire.

Je me suis aussi rendue compte de la nécessité d’organiser mes tâches. J’ai opté pour un énorme tableau véléda et un code couleur par tache. Chaque jour j’en entoure 3 à réaliser dans la journée. Pour l’instant, ça fonctionne. C’est même une petite victoire personnelle de les effacer une fois réalisées.

Coté énergie, je crois que mon corps a ressenti le relâchement. J’ai ressenti une grosse baisse d’énergie, probablement due à toute la tension accumulée ces dernières semaines. Mon homme me l’a dit, j’ai besoin de me retrouver parfois, de souffler, de m’accorder des vrais moments de détente. Chose que j’ai vite fait d’oublier.

Socialement, mes collègues me manquent. Ca fait bizarre de travailler seule. Oh bien sur il y a mes chats, incroyablement collants cette semaine (Maman est rentrée vite vite avant qu’elle ne reparte) et mon homme, mais celui ci continue sa petite vie comme avant. Alors je met la radio, comme pour avoir une présence. Et puis j’ai bougé un peu cette semaine. Histoire de voir du monde aussi.

Mon premier bilan est trés positif. J’ai l’impression d’avoir bossé bénévolement, pour moi. Je me suis sentie libre. Ca donne des ailes et ça motive pour la suite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez moi un commentaire !