Public ou anonyme ?

Lorsqu’on décide de se lancer sur le web et sur la blogosphère, il faut avoir en tête une chose essentielle, c’est que toute information lâchée en public restera publique. Une fois publié sur l’immensité de l’internet, il n’est plus possible de contrôler quoi que ce soit, ou du moins de revenir en arrière. Effacer ses traces est peut être possible mais la tâche est immense.

C’est pourquoi avant de se lancer, il faut vraiment réfléchir. Qui vais je devenir ? Qu’est ce que ce que je publie va devenir ? Qui va me lire et qui va utiliser mes informations ?

Photos ou textes, entre les atteintes au droit à l’image ou aux droits d’auteurs, beaucoup de gens ont vu leur vie brisée pour n’avoir pas su contrôler leur informations.

Certains choisissent d’être complètement anonymes, certains choisissent même de ne laisser aucune trace sur le web. J’ai choisi d’être publique d’ou ce témoignage.

A mes débuts sur la blogosphère, je n’avais pas réfléchis à tout ça. J’ai publié sans relâche  en pensant que rien ne pourrait me porter préjudice dans la mesure ou je n’étais pas hors la loi, ou que je ne portais atteinte à personne.

Et puis au moment ou j’étais la plus vulnérable, j’ai été attaquée. Pendant des mois, j’ai mis un mot de passe sur ma vie, sur mes publications. Et puis j’ai de nouveau ouvert l’accès. Me pensant assez forte pour assumer celle que j’étais devenue. A ce moment la je pensais « A quoi peut bien servir un blog si ce n’est pas pour être lu ? » « Qui vais je bien pouvoir aider, si je ne suis pas la pour témoigner ? »

J’ai même tellement assumé, que je me suis montrée intime, très intime envers un public que je pensais connaître. Et puis les choses m’ont échappées. Je n’ai pas voulu voir le vrai visage de mes visiteurs, je n’ai pas voulu regarder en face à quoi je pouvais bien servir sur le web. Je pensais contrôler tout ça, n’être qu’un témoignage dans toute l’immensité du web. Sauf que la mécanique de celui ci m’a échappée. Je pensais être lue, en fait je ne l’étais pas vraiment. Mes photos étaient seules recherchées pour une raison que je n’ai pas voulu voir en face.

Parce qu’au dela d’un mot clé, google décide aussi de référencer des images. Et il a suffit d’un mot clé pour m’ouvrir les yeux. J’ai compris alors que je n’étais qu’un objet. Et pas n’importe lequel. Un objet de fantasme.

J’aurais pu en être flattée, et j’avoue je l’ai été un instant. Et puis je me suis demandé si c’était vraiment sain d’être considérée de la sorte. Ne me suis-je pas mis en danger ?

J’ai voulu laisser une trace de moi quelque part, mais à trop vouloir en faire, j’ai aujourd’hui perdu tout contrôle et il va me falloir du temps pour tout nettoyer. J’ai créé ce blog de manière semi-anonyme. J’ai gardé mon pseudo mais j’ai décidé de ne jamais publier de photos de moi ici. Au dela du mot assumer, je crois que l’important est vraiment de se protéger. Et l’un ne peut pas aller sans l’autre.

Secrètement. Votre Bountynette.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 thoughts on “Public ou anonyme ?

  1. Faut-il avoir aussi peur que ça ?! Vis à vis des photos c’est sur que quiconque peut s’en servir et selon le contenu cela peut porter préjudice… j’avais commencé par publier des photos perso mais j’ai rapidement tout supprimé… finalement vaut mieux rester le plus possible anonyme sur la toile et s’ouvrir qu’à un faible public…

  2. oui dur de pouvoir s’exprimer en toute liberté si on perd son anonymat…j’essaie autant que possible aussi de le préserver…te souhaite un « bon nettoyage »!!! pas facile d’effacer ses traces…

  3. La préservation ou non de son anonymat est un sacré dilemme quand on a un blog. Moi aussi j’ai un blog, auquel je consacre beaucoup de temps et d’énergie. Et au final, j’en suis fière de ce blog ! Alors forcément, j’ai envie de claironner partout que j’en suis l’auteure 😉
    Malheureusement quand on écrit, on s’expose, et certaines personnes n’attendent que ça pour nous atteindre. Donc mieux vaut prendre sur soi et faire attention en se protégeant…

    1. Je l’ai malheureusement appris bien des fois à mes dépens ! Mais c’est vrai que c’est assez tentant de le claironner partout, surtout quand on nous dit qu’on aime bien nous lire !! 😉

Laissez moi un commentaire !