Grimpée sur Talons hauts

louboutinJ’ai pas la chance d’être née avec le naturel de la pin-up sur Talons hauts. Je n’ai jamais réussi à trouver chaussure à mon pied. Mal aux pieds, crampes ou ampoules, je suis du genre difficile lorsque l’on parle de chaussures.

J’ai toujours rêvé de porter des escarpins avec talons de 12cm. Malheureusement, lorsqu’on a pas un budget illimité et que l’on a peur de la douleur, on investit généralement mal. Soit les chaussures me font trop mal, soit elles ne tiennent pas 2 mois, soit il faut que j’attende minimum 2 ans pour les supporter. Mes pieds détestent définitivement la mauvaise qualité.

Une collègue m’a dit un jour qu’il fallait y mettre le prix pour se sentir bien. N’empêche, allez dépenser une fortune pour des talons que vous ne porterez jamais !! Il m’a fallu 3 mois pour y réfléchir. 3 mois pour me convaincre de dépenser une certaine somme dans une paire de chaussure. 3 mois pour sauter le pas.

La collègue, certaine spécialiste du talons haut, m’a accompagnée dans cette lourde tâche. En commençant par les magasins de chaussures les plus chics de Nancy. Enfin dans une certaine mesure. Je ne suis jamais rentrée dans ces magasins mais n’était quand même pas prête à investir dans une paire de Louboutin (c’est pas que je veux pas, c’est le compte en banque qui est limité). Temples de féminité à l’état pur, toutes ces jolies paires exposées, qui n’attendent que d’être essayées. Vendeuses aux petits soins, poufs confortables pour l’essai, on est loin des bancs en bois de la Halle ou des magasins chinois. Je me suis sentie bien, femme assumée. Oui je sais il ne me faut pas grand chose.

Alors règle numéro 1 pour le choix des chaussures. Le coup de foudre. Bah oui choisir des chaussures c’est pas aller acheter du poisson à la poissonnerie. Il faut les vouloir. Un minimum. Moi qui manque d’avoir un orgasme à chaque fois que je parcours le web en tombant sur THE paire de talons… le coup de coeur a tardé à venir. En fait je me suis demandée si j’allais oser ?!

Règle numéro 2. Le choix de la chaussure, et la taille du talon. Lorsqu’on a pas l’habitude des talons hauts, on se jette pas sur du 14cm direct. On commence petit. Le pied doit s’adapter à la cambrure pour ne pas trop souffrir. L’idéal du moment, le devant un poil compensé. Le talon a l’air vertigineux mais il ne l’est finalement pas tant que ça, puisque la semelle compensée réduit la cambrure. Cette semelle aura également le point positif de ne pas ressentir chaque cailloux, chaque pavé du sol…

Règle numéro 3, on essaye les chaussures le plus longtemps possible. Si on a mal en magasin, on aura mal dans la rue. On marche, un maximum, on teste les virages (le plus difficile à négocier lorsque les talons sont fins). L’escarpin ne doit pas être trop serré mais un poil quand même histoire de tenir au pied quand on marche (et ainsi éviter de se tordre la cheville). De plus, plus il sera serré, moins il y aura de frottement, moins il y aura d’ampoules ! Enfin pas trop serré quand même, il faut arriver à marcher et de manière sexy. Pas comme un cowboy !

Devant les miroirs du magasin, on a le droit de se trémousser, d’admirer ce galbe de la jambe, de se sentir belle. Y’a pas à dire, les talons c’est quand même plus joli que les ballerines !

Le petit plus, le coussinet sous la plante des pieds qui rend la chaussure ultra confortable. A défaut, y’a toujours moyen d’être à l’aise avec les semelles en gel, Shopping et dancing *les fameuses*.

J’ai finalement arrêté mon choix chez Géox. Oui ils font aussi de jolies chaussures. Talons pas trop hauts (9 cm) mais elles sont magnifiques. Lorsque je marche, je n’ai pas l’impression d’être sur talons. Je suis enfin une vraie femme !

burlesquedancergwen

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Grimpée sur Talons hauts

  1. Pingback: 4 jours sur talons hauts : Le bilan | Les pin-uperies de Bountynette
  2. Pingback: Les pin-uperies de Bountynette » Chouchoutage de pieds en règle : objectif supporter mes talons jusqu’au bout de la nuit !

Laissez moi un commentaire !