Ne vous lancez jamais dans la vente de Sextoys en ligne !

sextoys2

Lorsque j’ai voulu me lancer dans la vente de Sextoys, tous les indicateurs étaient au rouge. Partout sur internet ou dans tous les bouquins, j’ai pu lire « surtout, surtout, surtout, ne vous lancez JAMAIS dans la vente de Sextoys en ligne« . Un e-commerçant avec qui j’ai pu discuter un jour par téléphone me l’a également répété, en y insérant une nuance « si vous vendez à domicile, ça peut marcher ». A fond positive et sure de moi, je me suis lancée dans l’aventure. Après tout, c’est pas comme si je découvrais le métier.

Je ne me suis jamais demandée comment faire pour arriver en haut des résultats de google, sachant pertinemment que je n’ai rien de plus que les plus gros de mes concurrents. Faut dire que l’armada du e-commerce à tout pour faire fuire les petits qui se lancent comme moi. Entre la concurrence, à mon sens, totalement injuste d’Amazon ou Price Minister qui cassent les prix, les grosses entreprises de vente de sextoys qui sont implantées depuis un bail et qui doivent avoir des actions chez Google et ceux qui ont les moyens pour qu’on les trouve et qu’on achète chez eux, comment attirer les gens chez moi finalement ?

Je me suis mise en quête de trouver mon identité. Pourquoi les gens m’achèteraient à moi plutôt qu’à quelqu’un d’autre ? Pour la confiance, l’honnêteté, le service +. Finalement, même si je suis une personne qui a des défauts comme tout le monde, une fois que l’on me rencontre une fois, on a moins l’impression de commander chez un inconnu. J’ai donc développé un e-commerce que je veux de « proximité ». Une boutique en ligne, pour mes clients, les amis de mes clients, et tous ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux et qui ne peuvent commander en réunion à domicile.

Trés inspirée, j’ai créé un blog que j’ai vite transformé en site web qui a pu accueillir au début de ce mois, une boutique en ligne, de vente de lingerie et de sextoys et sur laquelle je n’ai jamais compté les heures de travail.

J’avais bien sur réalisé une petite enquête parmi mes suiveurs pour connaître un peu les attentes de chacun et il faut bien l’avouer, ce qui ne m’a pas échappé ce sont les 64% de curieux, intéressés par ma boutique mais sans avoir l’intention d’y dépenser un centime.

Malgré tout, c’était mon bébé. Trop passionnée par le web et persuadée qu’une vitrine me ferait le plus grand bien, je me suis lancée. Ma première idée reçue a peut être été que cela ne me coûterait pas grand chose.

Un site web même « fait à la main » coûte des sous

Je ne suis pas informaticienne, je n’aime pas mettre les mains dans le cambouis, mais je suis débrouillarde et j’apprends vite. J’ai appris à créer un blog sous wordpress seule et depuis environ 6 ans, je me suis toujours débrouillée pour faire mes maintenances toute seule. Au vu de l’immensité proposée par ce formidable outil, il était évident que je voulais un site wordpress pour accueillir ma vitrine. Je me suis un peu renseignée, j’ai lu beaucoup de choses, de sites, j’ai acheté des bouquins et puis je me suis lancée.

Beaucoup vous diront qu’un site web coûte cher. Oui cela coûte cher si vous décidez de le faire faire par quelqu’un. Et d’ailleurs c’est fortement conseillé si vous n’y connaissez rien. Hormis le coût de l’hébergement et du nom de domaine, je m’attendais pas à plus de dépenses. Finalement, j’ai acheté un thème (le design du site), un certificat sécurisé (pour les paiements) et quelques bricoles comme des éléments pour gérer la livraison etc (que l’on appelle des plugins).

Pas folle la guêpe, j’ai quand même tout calculé afin de répercuter ces coûts dans mes prix.

La ou le bas blesse c’est que pour amortir ces coûts, bah il faut vendre. Et c’est la que les 64% de curieux de mon étude de marché me sont revenus en pleine figure. Ma boutique n’ayant à ce jour et au bout d’un mois, enregistré aucune vente.

J’ai traversé ces derniers jours une période assez difficile de doutes et de questionnements. Car lorsque financièrement c’est plus possible, on a vite fait de se sentir le couteau sous la gorge et de ne plus y croire.

Je me suis posée beaucoup de questions, j’ai pleuré aussi, ne pensant qu’au seul mot qui me  venait alors « Echec« . La ou je m’en suis voulue c’est de n’avoir pas voulu tenir compte des indicateurs tous au rouge qui me disaient « Surtout, surtout, surtout, ne JAMAIS se lancer dans la vente de Sextoys en ligne ».

12509028_1200206876674535_3822916470044571090_nParce que je dois y croire encore

J’ai fait d’énormes sacrifices pour lancer ma petite entreprise, je suis fière de ce que j’ai pu accomplir et tout le temps et l’énergie que j’y ai passé était  nécessaire. Malgré cela, j’ai du me poser la question une bonne quinzaine de fois « Et maintenant ? « .

Deux solutions se sont alors offertes à moi, soit j’abandonne et je retourne bosser dans un bureau pour un patron, soit je m’accroche et j’essaye de survivre. Au bout de 4 mois d’aventure entreprenariale, j’ai finalement décidé que j’étais plus forte que ça et que je ne devais pas me laisser abattre au bout de quelques mois seulement. Lorsque j’ai ouvert les yeux de ce cauchemar, je me suis rendue compte que l’aventure est comme ça, que tous les créateurs d’entreprise traversent les mêmes doutes et les mêmes désillusions. Aujourd’hui, je dois réfléchir à ce qui n’a pas marché et comment y remédier. Je dois trouver comment me démarquer de mes concurrents, définir qui sont vraiment mes clients, réfléchir à une véritable stratégie qui m’emmènera (y’a plutôt intérêt) au succès.

J’ai finalement pas encore abattu toutes mes cartes et même si aujourd’hui je sors un peu blessée par ces dernières semaines, je sais qu’un jour je saurai pourquoi j’ai ces cicatrices. Allez j’y crois encore. Je crois en moi et j’y arriverai !

————————

Et vous, vous êtes vous déja retrouvé dans une situation ou tout à l’air perdu d’avance mais que vous vous en êtes sortis plein de réussite ? Racontez moi en commentaire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Ne vous lancez jamais dans la vente de Sextoys en ligne !

  1. Coucou !

    Je viens d’aller voir ton site et j’aurais une petite remarque à faire… même si tu débutes et que de fait, ton assortiment de produits est moins étendu de celui des grosses boutiques de vente en ligne, il faudrait peut-être que les sous-catégories soient plus visibles sur ta page d’accueil. On les trouve dans la barre de menus et c’est très bien mais quand, sur la page de la boutique, on clique sur une des images correspondant à une catégorie, on tombe sur tous les produits mélangés… les gens n’ont peut-être pas forcément le réflexe de passer par la barre des menus. Sinon, ton site est lisible, le design épuré et j’aime beaucoup le logo.

    Courage pour tout !

    1. Un trés grand merci pour ton commentaire ! Trop peu de gens prennent le temps de me dire ce qui ne va pas. Merci je vais voir comment je peux arranger ça !

  2. Je peux me permettre ? Et faire un concours ? A force de voir ta boutique sur les sites ou on référence les concours parce qu’il y a des gros amateurs, y a des pages de recensements de concours aussi et de forcément faire partager la page du concours ou autre ? pour avoir une chance de plus ? Et créer son fichier client pour annoncer des choses et des événements sympa ?
    Le web ça marche aussi comme ça 🙂
    Contacter des gros blogs pour proposer des test de tes produits phares pour lesquels ils feraient des articles qui renvoient sur la boutique ?
    Perso je fais tourner le commerce local et doit faire parti des curieuses surement 🙂
    Voila je te souhaite bonne chance

    1. J’avais testé au début pour me faire connaître mais mon concours avait fait un énorme flop. Moins de 10 participants. L’experience m’a un peu refroidie. Je réfléchis à une variante pour vraiment optimiser celui ci. En ce qui concerne les blogueurs j’ai malheureusement pas trop le budget mais c pareil c’est une piste que je dois envisager. En tout cas merci de te « permettre » 🙂

  3. Et c’est sur qu’il y a un travail de référencement à faire même dans le nom, mettre le tout dans des annuaires coquins placés j’ai mis 3 mois a monter dans le rank en ayant déja la stratégie et ayant de la concurrence… même prénom même métier…

    1. J’AI commencé mais c’est long et sans stratégie vraiment définie notamment sur mon image j’AI un peu laissé ça de côté. En fait je me rend compte que je pleure mais j’AI encore beaucoup de pistes à explorer !

  4. Coucou !

    Je ne connaissais ni ton blog ni ta boutique et je suis donc allée jeter un œil, la première réflexion qui m’est venue à l’esprit c’est que la lingerie est très jolie, mais par contre, ça manque de variété au niveau des couleurs ! Tout le monde n’aime pas le blanc :s je suis sûre que la nuisette m’irait bien en noir ou en rouge mais c’est sûr que je ne me lancerai pas dans l’achat de blanc 🙂
    Pour le reste je n’ai pas grand chose à dire, car je n’utilise pas de sextoys, je préfère la lingerie affriolante à ce niveau, donc je n’ai ni avis ni conseils 😡

    1. Bonjour merci pour ta visite. La lingerie blanche fait partie de la catégorie lingerie nuptiale c’est pour ça qu’elle est blanche ^^. J’approvisionne ma boutique en nouvelles lingeries tous les mois et ce mois ci je n’ai pas encore mis les nouveaux modèles 😉

Laissez moi un commentaire !