Zéro complexes

Une photo limite Olé Olé publiée sur Facebook par une collègue a alimenté cette semaine les discussions à la machine à café au boulot. Entre les hommes sur-excités par la vue d’un bout de sein, les femmes outrées et celles non concernées, ma place s’est plutôt située entre observatrice de ces réactions et femme carrément pas choquée. La collègue pourtant coutumière du genre talons hauts, décolletés plongeants et jupe courte a été flattée par les commentaires publiés sur facebook, reçu dans sa boîte mail directement ou les remarques des collègues hommes. A coté d’elle, l’opposé. Une jeune femme trentenaire pas féminine paraissant carrément choquée que l’on puisse en dévoiler autant sur sa féminité. Ce qui m’a fait sourire évidement au vu de ce que je suis et de ce qui me fait vibrer en ce moment.

choquéePassée de l’autre coté du miroir, je suis une femme sans tabou, épanouie et sure d’elle. Je suis fière de ce que je suis devenue et j’affirme ma sexualité et ma féminité exacerbée. Moi ça ne me choque pas. Des fois je suis surprise de la réaction des gens.

C’est vrai qu’est ce qu’un bout de poitrine lorsqu’il est joliment mis en valeur dans un beau décolleté ? Qu’est ce qu’un bout de fesse lorsque il est joliment emballé dans de la belle lingerie ?

Je parle souvent d’effeuillage, de mise à nu et l’info ne vous a pas échappée qu’un jour je montrai sur scène pour un numéro artistique d’effeuillage burlesque. Et bizarrement cela ne me pose aucun problème.

Ce qui me surprend le plus c’est que mon entourage accepte ma personnalité et ne soit pas choquée que je dévoile certains aspects de ma féminité au grand jour. Ce qui m’a surpris par dessus tout, c’est que hier soir, lors de la fameuse séance photo pin-up vs zombie, je me sois montrée dans une tenue burlesque plus qu’affriolante, devant mes amies et amis sans aucune pudeur. Sans aucun complexe par rapport à eux, dans mon porte-jarretelle taille 42 et mes bas couture. J’ai joué la pin-up, coatché les copines pour leur enseigner l’art d’être une vraie pin-up. Poses, tenues, maquillage. J’ai été l’organisatrice de l’évènement jusqu’à leur proposer mes propres tenues en y incluant Bas et porte-jarretelles. Et à ma grande surprise, elles ont suivi le mouvement.

S’accepter soi-même est déjà super important mais lorsqu’on se sent suivie, et soutenue c’est encore plus agréable. A la fin de cette soirée sans complexe, j’ai dis à mon homme à quel point j’étais super étonnée de la soirée. Je lui ai confié n’avoir eu aucune difficulté à me montrer comme j’étais vraiment, en vraie pin-up qui se respecte, à fond dans le personnage. Ce qu’il m’a répondu m’a beaucoup fait réfléchir, « comment espères tu monter sur scène un jour si tu avait déjà été rien que complexée devant tes amies ? » C’est vrai. J’ai l’impression d’avoir fait mon show hier soir. Je me suis éclatée comme une petite folle devant l’objectif, à devoir faire une énorme effort pour ne pas trop sourire, sans penser un instant au rendu des photos. J’ai aimé ça. Peut être est ce déjà un pas de franchi dans ma préparation à l’effeuillage ?

En attendant et pour revenir aux collègues émoustillés par un bout de décolleté j’ai envie de dire : S’ils savaient ….

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Zéro complexes

  1. C’est vrai que se dévoiler n’est pas toujours évident… Pour l’enterrement de vie de jeune fille d’une amie on a pris un cours d’effeuillage burlesque. En général moins on me voit mieux je me porte, mais au final très bonne ambiance, prof sympa, j’en garde un super souvenir! 🙂

    1. Je crois que le cours d’effeuillage burlesque est LE truc qu’il faut pour avoir un déclic et s’assumer !
      Ravie que tu en gardes un bon souvenir !

Laissez moi un commentaire !